En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

jeudi 23 juillet 2009

Travail le dimanche

Perpétuant les vieilles traditions républicaines selon lesquelles dès que le citoyen a tourné le dos pendant le mois de juillet on s'empresse de faire voter tout et n'importe quoi aux députés et sénateurs, Sarkozy vient de faire entériner la loi sur le travail du dimanche.
En quelques jours, il s'est trouvé suffisamment de députés et sénateurs félons pour mettre à bas plusieurs siècles de compromis et d'élaboration de la société française.
Et tout ça pour quoi ? pour céder aux caprices d'une Hottentote ? pour doper la consommation alors que de manière concomitante on réduit les salaires par la fermeture d'entreprises et les réductions d'effectifs et qu'on nous annonce une nouvelle subtilisation de la richesse nationale par un Etat-Baal à la hauteur de 300 euros par ménage ?
Et qui se permet de le faire ? des nantis ! qui pour la plupart "travaillent" deux à trois jours par semaine six mois de l'année pour 15000 euros par mois calendaire ?
Les masses de la société marchande sont amorphes, on le sait. Mais uniquement dans la mesure où leur bien-être matériel est assuré.
Prenez garde vous qui nous gouvernez, pour vous ce ne sera pas tout le temps dimanche !

4 commentaires:

  1. Encore une mauvaise mesure qui n'apportera rien à personne si ce n'est une oppression et une déculturation supplémentaire.

    RépondreSupprimer
  2. soumission et acculturation font bien partie des buts recherchés

    RépondreSupprimer
  3. On arrive à faire de l'inacceptable un débat contradictoire, alors qu'il ne devrait pas y avoir débat. Dés que l'on fait d'une trahison matière à discussion, l'affaire est dans le sac pour les maître de séant. Le régime parlementaire n'est pas destiné à défendre les intérêts du peuple et se borne à gérer les affaires des puissants de ce monde avec la plus consommée des perfidies.

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme, je crois que nous sommes sur la même longueur d'onde

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.