En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

jeudi 23 juillet 2009

La révolte impossible

Il est extrêmement dommage que les articles de la revue "Eléments" soient couverts par le copyright et que leurs auteurs n'en publient pas au moins une partie sur Internet.
Dans le dernier numéro de la revue, Pierre Bérard vient de publier un article de plusieurs pages titré "La rébellion est-elle possible" où il se livre à une excellente description de notre société, société libérale, capitaliste, libertaire, marchande, montrant à l'aide d'auteurs comme Jean-François Lyotard, Jean Baudrillard et à un moindre degré Philippe Muray comment cette hydre se nourrit de sa propre opposition, voire la secrète afin de se vivifier, comment elle prospère sur l'inculture organisée des masses, comment la Gauche sert d'idiote utile, de même que les révoltés patentés du système sont promus chiens de garde d'un nouveau conformisme libertaire destiné à favoriser la consommation, emblème de cette nouvelle société marchande.
Cet article est génial, mais les conclusions sont plutôt pessimistes : comment se révolter contre un système qui se nourrit de son opposition pour croître et embellir ?
Où trouver des révoltés qui ne soient pas récupérables?
Pierre Bérard nous invite à penser pour ne pas sombrer face à ce système réticulaire.
On aurait tendance à lui répondre que certes, face à ce système, penser son action est nécessaire, mais que la pensée ne doit pas stériliser l'action et qu'à un moment que nous ne souhaitons pas trop éloigné il va bien falloir entrer dans le vif du sujet.
Eléments N° 132.

7 commentaires:

  1. Pharamond27/7/09 19:44

    La révolte est possible, mais très difficile selon le bon vieux principe de la grenouille dans la marmite qui chauffe lentement.

    RépondreSupprimer
  2. c'est selon cet article pire que cela : toute révolté renforce le système.
    Un petit exemple les T-shirts "Che", les bonnets et écharpes aux couleurs du parti de Mandela, les chanteurs qui hurlent leur haine de la société en stéréo et pour très cher, qui ne sont que des broutilles mais très révélatrices.

    RépondreSupprimer
  3. Pharamond31/7/09 22:14

    Je parlais de la vraie révolte pas de la pseudo révolte labellisée par les autorités.

    RépondreSupprimer
  4. Jean-Pierre1/8/09 02:14

    "comment se révolter contre un système qui se nourrit de son opposition [...]"

    En ne vivant pas en fonction de celui-ci. En l'occurrence en vivant à côté de ce système, en n'y prenant pas part, en ne l'alimentant aucunement. Se multiplier et transmettre, c'est tout.

    D'autant plus que ce système est suicidaire, il tarit les lignées des individus qui ont eu la faiblesse d'y croire. Les modernes ne se reproduisent pas c'est bien connu. Dans mois de trois générations ces derniers auront disparus et nos propres descendant seront majoritaires.

    On combat ce système en vivant à côté de celui-ci.

    RépondreSupprimer
  5. Oui Pharamond, je suis bien d'accord avec toi, force est de constater que la plupart des "révoltés " surtout ceux de gauche y compris l'extrême se sont ralliés au système dont ils constituent souvent les piliers.

    @ Jean-Pierre
    bonjour
    Vous avez 100 fois raison sur le fait qu'il ne faut pas se compromettre avec ce système, mais on entre alors dans une sorte d'apartheid qui n'est pas à proprement parler de la révolte. C'est de l'attente.
    Mais l'attitude que vous préconisez n'est pas très éloignée de celle que recommande l'auteur de l'article que je commente.

    RépondreSupprimer
  6. Jean-Pierre1/8/09 17:55

    Quel est le problème de l'attente ?

    Si la situation nécessite d'attendre sur trois génération pour tenter quelque chose, eh bien attendons sur trois générations ? Je ne vois pas très bien ce qui vous pose problème.

    C'est sûr, ce n'est pas très enthousiasmant pour nous je le reconnais.

    RépondreSupprimer
  7. je ne crois pas avoir laisser filtrer dans ma réponse la moindre allusion à un "problème " que j'aurais.
    Le thème n'est pas "l'attente est-elle une alternative à la révolte ? ", mais bien "puisque le système récupère la révolte à son profit, peut-on encore se révolter?"

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.