En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mardi 9 septembre 2014

Une petite nausée

Vous vous en doutez, je n'ai pas de sympathie particulière pour les ministres socialistes en général et pour le sieur Thevenoud que je ne connaissais" ni des lèvres ni des dents" (cf Frédéric Dard) avant qu'éclate le scandale des ses impôts non déclarés.
Toutefois il y a une chose qui me gêne dans cette affaire, c'est que, dans grand élan de pureté retrouvée, le président du Sénat (un obscur socialiste dont le nom me restera inconnu) décide de virer l'épouse du sieur Thevenoud, sans tambour ni trompette.
Où sont donc les beaux discours sur l'individualité de la peine, la présomption d'innocence, l'état de Droit ? Bref je ne vais pas vous énumérer la panoplie du parfait démocrate.

On croirait voir un parrain descendre son homme de main pour couper tout lien entre lui et ses crimes.

On parle beaucoup à gauche, on se gargarise de mots, mais dans les faits il n'y a plus grand chose qui nous sépare de la démocratie populaire !

4 commentaires:

  1. Ce qui me fout la nausée, c'est le nabot ! Il risque très fort de gagner ! Les français
    http://www.voxnr.com/cc/politique/EuEpkVVuFyUYLYGtco.shtml

    RépondreSupprimer
  2. pour une fois je vais faire confiance aux juges

    RépondreSupprimer
  3. Dans les commentaires chez Corto on apprend que la dame n'est pas vraiment poussée vers paul emploi. Je vous laisse découvrir l'info, elle ne s'invente pas, mais alors vraiment pas...

    RépondreSupprimer
  4. De mémoire, "ni des lèvres ni des dents" n'est pas de Dard, il me semble l'avoir lu dans un Nestor Burma (ne me demandez pas lequel). Donc Léo Malet.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.