En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 26 novembre 2010

Prendre le train : une aventure moderne ?

Je ne vais pas très souvent à Paris comme la plupart des banlieusards qui n'ont pas à y travailler.
Disons une fois par mois en moyenne.
Dans ces cas là, la plupart du temps je prends les transports en commun, la fameuse ligne C du RER et le métro.
Je ne prends pas tant les tansports en commun pour sauver la planèten dont j'ai le pressentiment qu'elle s'en sortira toute seule sans la clique des Verts, que pour éviter la contredanse quasi imparable  tant le parcours est semé d'embûches. Sans parler la quasi impossiblité de stationner dans certains arrondissements de Paris depuis qu'un maire à la noix y officie.
Mes déplacements sont donc une sorte de thermomètre de l'état des transports parisiens dans la mesure où ils sont parfaitement aléatoires.
Eh bien je vous assure que pas une fois -  pas une fois- le tyrajet ne s'est déroulé sans retard ou incident, sans parler des grèves, mais ces jours là j'évite d'y aller.
Comment peut-on avoir la prétention de nous imposer des déplacements par le moyen de transports en commun quand on n'est même pas capables de faire fonctionner l'existant !
Et là on ne parle pas de l'insécurité, juste du fonctionnement normal des choses.

Autre anecdote, il se trouve qu'hier je devais aller à Roissy depuis Orly.
J'utilise souvent un moyen relativement pratique bien que très cher, le bus qui relie les deux aéroports.
Hier la météo était une météo de mois de novembre, frisquet mais au-dessus de 0°, un peu de pluie ou de neige fondue par moments. Rien de très particulier.
2 heures aller, 3 heures retour ! Le régulateur de la ligne ne respectait même plus les horaires de départ, ce qui fait que les clients qui se présentaient à l'heure prévue de départ se retrouvaient devant un quai vide, leur bus étant parti depuis plusieurs minutes, ce qui aggravait encore leur retard dû au fait que d'autres bus avaient été supprimés.
Encore une fois quelle arrogance de vouloir nous imposer les transports en commun !
Quelle incompétence aussi.

La France est désormais entrée de plain-pied dans le tiers monde et il n'est pas sûr qu'elle en sorte de sitôt.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.