En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

lundi 11 mai 2009

Hadopi : Big brother... mais payant

Le magazine internet PCINPACT.COM nous informe que la loi dite Hadopi, va nous obliger à installer sur nos PC des logiciels mouchards qui de surcroit seront payants et non interopérables dont une des moindres conséquences sera d'obliger les internautes ayant un système d'exploitation un peu ancien d'en changer s'ils veulent prouver leur bonne foi.
Espionnage, répression, même pour ceux qui n'ont jamais eu la moindre intention de pirater quoi que ce soit.
Ce n'est ni plus ni moins qu'une démonstration in situ de ce que décrit Eric Werner dans "l'avant-guerre civile", à savoir pour un État de se servir de la délinquance ou de la pseudo délinquance qu'éventuellement il suscite ou encourage, pour mieux contrôler son peuple, voire même lui faire la guerre pour mieux assurer le pouvoir d'une minorité.
J'attends avec impatience de voir qui et combien de députés vont déposer un recours devant le Conseil Constitutionnel.
Personnellement je pense qu'il n'y aura pas de recours.

Ainsi en deux ans le Nabot aura réussi à nous faire souscrire au traité de Lisbonne, à mettre Internet sous le contrôle de ses sbires, donc en fait à reprendre le contrôle de l'expression politique. Il a également mis en place tout les jalons pour que l'adhésion de la Turquie aille de soi dans deux ou trois ans. Il aura aussi accéléré la paupérisation des classes moyenne et ouvrière en autorisant le chômage partiel au-delà de ce qui est supportable, mis en place les outils pour qu'une proposition de travail à l'autre bout du monde pour 20 fois moins cher apparaisse comme une offre de reclassement. Il aura aussi donné une prime aux mauvais gestionnaires en les subventionnant avec de l'argent public.
Naturellement à chaque occasion il a tempêté comme s'il faisait exactement le contraire, mais les faits ne mentent pas.
Nous saurons nous en souvenir Nicolas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.