En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mardi 5 février 2019

Les USA préparent-ils un conflit dans les Balkans ?

Les Balkans sont traditionnellement une poudrière potentielle , la mèche de conflits armés possibles en Europe. Enfin ... vu de l'extérieur, car si on se réfère à l'histoire, s'il y a toujours eu des conflits régionaux, alimentés essentiellement par la présence de l'Empire  Ottoman et ses visées hégémoniques, les Balkans n'ont été à l'origine que d'un seul conflit de grande envergure, la première guerre mondiale, et encore de manière tout à fait accessoire.

Ce n'est pas l'assassinat d'un archiduc à Sarajevo qui a déclenché cette guerre, mais bien la volonté du Royaume-Uni de limiter la puissance des Empires centraux en particulier de l'Allemagne, secondée en cela par les bourrins revanchards et incapables  de la III Ripoublique pour le plus grand profit des banquiers internationaux et des lobbyistes sionistes ; toute ressemblance avec notre époque n'étant pas du tout fortuite !

L'éclatement de la Yougoslavie a créé quelques conflits locaux, ethnico-religieux pour les apparences, visant surtout à permettre aux USA de disposer de bases importantes dans la région. Rien ne vouait les conflits entre les Serbes les Croates et les Musulmans à devenir ce que l'intervention occidentale en a fait. On peut noter au passage que la reconnaissance des sécessions, par l'Allemagne plus que probablement manipulée par les USA, a mis le feu aux poudres.

La Serbie serait, par exemple, parfaitement capable de ramener l'ordre et le droit au Kosovo si l'Occident ne s'en mêlait pas et ne s'en était pas mêlé.

Le rôle de l'OTAN, qui "incarne" l'Occident européen et américain dans la région est avant tout d'entretenir la zizanie est le désordre sans jamais contribuer à rien régler, un peu comme une cocote minute que l'on met sur petit feu.

Et ne l'oubliez jamais, pour les USA, les pays européens sont des vassaux  ! (Le Grand Échiquier, l'Amérique et le reste du monde)



Pour l'instant, la Russie et la Serbie ont pris sur elles malgré les nombreuses provocations du Kosovo soutenu, pour ne pas dire manipulé par les USA via l'OTAN. Nous savons tous que l'équilibre est fragile, un conflit entre musulmans et le reste de la population en Macédoine, de nouvelles exactions contre les populations Serbes au Kosovo voire des revendications territoriales supplémentaires de ce dernier et le feu serait rallumé. Une protestation de la Russie et une intervention de l'OTAN, a contrario, c'est à dire intervenant pour le maintien de la paix c'est à dire  aux dépens des intérêts des agressés, avec l'assassinat d'un leader d'un camp ou de l'autre pourrait effectivement démarrer un conflit de plus grande ampleur pour la plus grande satisfaction des banquiers internationaux et des faucons de Washington.


C'est ce que décrit cet article de Spoutnik qui se base sur une déclaration d'un officiel américain prévoyant un prochain conflit dans les Balkans.

Dans son rapport annuel, le directeur du renseignement national des États-Unis Daniel Coats mentionne entre autres les Balkans occidentaux comme source potentielle de «menaces mondiales» en 2019 et n’y exclut pas le déclenchement d’un conflit armé. Deux politologues serbes commentent la situation pour Sputnik.
Les États-Unis n'excluent pas un conflit armé dans les Balkans dès cette année, accusant la Russie d'être prête à exploiter les tensions inter-ethniques dans cette région pour empêcher sa progression vers l'Union européenne et l'Otan. On ne doit évidemment pas exclure un conflit militaire dans les Balkans et ce d'autant plus que les officiels américains ne cessent d'en parler, a déclaré à Sputnik le politologue serbe Alеksandar Pavic.

«Il se peut que quelque chose de ce genre se produise effectivement surtout que les Américains interviennent souvent en pompiers pyromanes. S'ils insistent et continuent d'exercer des pressions sur la Serbie et la République serbe [de Bosnie, ndlr], en les
poussant vers l'Otan, s'ils s'emploient à contraindre par n'importe quels moyens Belgrade à signer un accord sur le Kosovo, les chances d'éclatement du conflit ne feront qu'augmenter»
, a estimé l'interlocuteur de l'agence.

Et d'ajouter que, quant au rôle de la Russie, les États-Unis la considéraient toujours comme source d'une influence «maligne».
«Désormais, toutes leurs forces seront employées pour entraîner la République serbe et la Serbie dans l'Otan. […] L'Otan et l'Amérique en ont besoin pour former un "front unique" contre la Russie», a expliqué M.Pavic.

Un autre interlocuteur de Sputnik, l'analyste politique serbe Dragomir Andjelkovic, a souligné pour sa part que les Balkans étaient cette «poudrière de l'Europe qui était toujours allumée de l'extérieur».
Selon l'expert, l'objectif des États-Unis consiste à regrouper tous les centres de forces occidentaux et à les mobiliser contre la Russie.
«Ils [les Américains, ndlr] parlent de la Russie comme d'un facteur susceptible de devenir une source de problèmes dans les Balkans, mais nous ne savons que trop que ces problèmes dans  les Balkans n'ont jamais été engendrés par la Russie, mais par des  centres néo-libéraux occidentaux», a résumé le Serbe.

2 commentaires:

  1. Réponses
    1. C'est inhérent à leur naissance. Ils préparent la guerre, le plus souvent forcent l'adversaire à n'avoir pas d'autre choix puis se posent en victimes et mènent une guerre brutale sous le couvert de grands principes.

      Supprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.