En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

lundi 20 mai 2019

France, le pays où les légumes pleurent et où l'on assassine les malades.


Réaction réflexe sans doute d'un légume auquel on vient d'annoncer qu'il allait mourir !
La médecine française commet en ce moment même un meurtre et ce meurtre ne demeurera pas impuni.

14 commentaires:

  1. EQUALIZER20/5/19 23:36

    Un assassinat est un meurtre avec préméditation .. nous sommes donc en présence d' un assassinat ! Etat assassin ! médecins assassins ! et tout àa dans l' indifférences des veaux de français ...

    RépondreSupprimer
  2. Non mais ça suffit. Etre manipulé, torché, peut-être sans ménagement, depuis 10 ans au frais du contribuable. Que la famille paie, et on verra.
    Souris donc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nous avons été torché pendant les premières années de notre vie, n'avons pas eu d'autonomie véritable avant nos quinze ans au mieux. Notre vie d'adulte se déroule dans la plupart des cas entre des bornes soigneusement mises en place pour bien nous contrôler, puis nous perdrons progressivement beaucoup d'autonomie, jusqu'à en arriver à un stade où, aujourd'hui, nous souhaiterions la mort mais peut-être qu'à 90 ans nous nous accrocherons à cette vie en demandant à la grande faucheuse de repasser plus tard.
      Nul ne sait.
      Dans l'éthique païenne, la prolongation de la vie n'était pas bien vue, mais en Europe on n'allait pas, comme au Japon, jusqu'à exposer les vieux pour les faire mourir. Parallèlement c'étaient des civilisations où la mort était bien plus présente qu'aujourd'hui, le paroxysme étant à mon sens les jeux du cirque où la populace se vautrait dans la souffrance et le malheur.
      Le christianisme a changé cela sans pour autant abâtardir les valeurs héroïques. On ne peut nier que le christianisme a repésenté un saut vers l'humain (à défaut de trouver un mot plus approprié) en nous démarquant du monde de la compétition animale.
      Le droit-de-l'hommisme est un avatar de cette religion et fait désormais dans la sensiblerie, la sentimentalité et la lacrymocratie. Pourtant c'est la religion des droits de l'homme qui a accouché des lois sur l'euthanasie. On pourrait penser qu'i l y a une contradiction.
      En fait non, comme l'indique l'intitulé "droits de l'homme" et non pas des hommes et encore moins de l'humain comme certains embrouilleurs tenteraient , ces temps-ci , de nous le faire croire, ces droits ne s'adressent qu'à des individus, atomes d'une société informe, égoïstes sous des couverts d'empathie étatique. C'est une époque où l'on vous tue pour votre bien, où l'on bombarde et hache des innocents pour les libérer, et où l'on tue des malades pour alléger les comptes de la sécurité sociale. Il ne faudrait pas quand même priver nos nouveaux venus de la manne de l'AME, ni empêcher nos malades du SIDA de s'empapaouter dans la joie et la bonne humeur.
      Donc il faut tuer nos malades inutiles car improductifs. Rendez vous compte, ce type ne fait même pas prospérer l'industrie pharmaceutique puisqu'il s'obstine à vivre sans médicaments et sans appareillage complexe source de marges bénéficiares importantes, il n'a juste besoin que d'une assistance humaine.
      Comme Attali je pense qu'à part quelques exceptions comme lui ,Bergé, Sorros and Co il faudrait sérieusement songer à transformer les EPHAD en résidences pour les nouveaux arrivants, limiter la vie à 65 ans, mettre un plafond de dépense individuelle à la sécu et qu'on vous laisse crever lorsqu'il serait atteint. Quel beau monde pour les survivants

      Supprimer
  3. EQUALIZER22/5/19 00:57

    combien il coûte à la sécu ? un grain de sable dans l' océan des largesses $$$$ accordées par l' AME , CMU , allocs diverses (frais d' hôtel !!!) aux envahisseurs et parasites en tous genres . Des établissement privés ont proposé de pendre en charge V. Lambert . Pourquoi ne pas accéder à ces demandes qui ne coûtent rien aux contribuables ? Pourquoi son épouse veut la mort de son mari ? pour "refaire" sa vie ? mais qu' on lui accorde le divorce ! et qu' elle refasse sa vie , comme on dit . Ce qui se comprend . Quant à la vie de son mari handicapé , elle ne lui appartient pas , non plus qu' aux médecins . Les EHPAD sont pleins de personnes lourdement handicapées autant ou plus que VL .. mais ceux-là rapportent aux établissements donc on les prolonge ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je me garderai de porter la moindre accusation contre des membres de sa famille dont j'espère qu'ils sont tous de bonne foi. Par contre je serai moins clément avec le corps médical en particulier le chef de service qui semble déployer une énergie incroyable à vouloir tuer son malade.

      Supprimer
  4. EQUALIZER22/5/19 23:19

    il existe des professionnels compétents à l' avis motivé :

    https://www.famillessanteprevention.org/lettres/a-propos-de-notre-frere-en-humanite-vincent-lambert-de-ma-collegue-le-docteur-sabine-paliard-franco/?base=977&campaignId=207&segmentId=280&shootId=1056

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. naturellement l'exception confirme la règle, ils sont même beaucoup, une centaine je crois, à s'être manifestés, mais sur 226 000, il y a de la marge.

      Supprimer
  5. EQUALIZER25/5/19 12:51

    voir au sujet de VL , l' excellent "Hannibal" (comme toujours) chez Rivarol de cette semaine .

    RépondreSupprimer
  6. EQUALIZER31/5/19 23:59

    Le scandale continue autour de ce malheureux ! les assassins ne lâchent pas prise .. VL peut être pris en charge das une institution privée aux frais de la famille , pourquoi est-il retenu au quartier des condamnés à mort quand l' ordure élyséenne manoeuvre pour sauver la tête des égorgeurs djihadistes ? salopards de français qui ont voté à 70% pour les régimistes ! pas merci aux abstentionnistes volontaires de la droite crustacée : dure dehors molle dedans !

    http://www.contre-info.com/le-gouvernement-se-pourvoit-en-cassation-pour-faire-mourir-de-soif-vincent-lambert

    RépondreSupprimer
  7. On veut faire payer aux parents de VL un supposé engagement auprès des tradis.
    La défense de la vie, c'est nazi...
    Quel glissement sémantique !
    Faudrait savoir : les nazis étaient des tueurs sanguinaires ou des défenseurs de la vie ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nazi ne signifie plus rien, faire une comparaison de ce type n'a aucun sens aujourd'hui

      Supprimer
  8. C'est qui les nazis ?
    D'après ce qui se dit, ceux qui laissaient mourir de faim et de soif.
    Depuis quand un gouvernement décide-t-il de la vie ou de la mort d'un patient ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il me semblait que l’État ne pourvoyait en cassation que "dans l'intérêt de la loi".

      Supprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.