En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mardi 7 octobre 2014

Mourir pour des idées d'accord, mais de mort violente !

La France est discrètement mais fermement montrée du doigt comme étant LE point faible d'entrée du virus EBOLA sur notre continent.
Surtout par les Anglo-saxons qui nous aiment bien . Pas de chance pour eux,  le premier cas c'est l'Espagne, mais peu importe le lieu d'éclosion du premier cas.
De plus le cas espagnol n'est pas vraiment révélateur par rapport à ce qui va arriver ici.
En Espagne il s'agit de négligence dans la chaîne médicale, négligence qui s'étendra partout quand il aura 10 000 cas au lieu d'un. En quelque sorte nous avons là, la fin avant le commencement.

En France, le problème c'est que nous allons être contaminés sur l'autel des grandes idées.

La plus élémentaire des prudences consisterait, comme dans les temps anciens, à tenter de limiter la diffusion de la maladie par des vraies barrières sanitaires : quarantaine, lazarets ... .
Mais nous sommes au siècle des Droits de l'Homme, du mondialisme et de l'anti-racisme, sans oublier ce p...n de complexe de culpabilité à l'égard des populations africaines.

Il est donc bien plus conforme aux intérêts financiers à très court terme, aux droits de certains hommes et à un anti-racisme de pacotille de contaminer potentiellement 500 millions de personnes plutôt que de limiter momentanément les échanges de personnes entre les deux continents.

Ebola serait-il la mèche de la grosse bombe dont nous savons tous qu'elle va exploser un jour ou l'autre  et dont nous parlions dans notre précédent article  "A grands pas vers un régime totalitaire" ?

3 commentaires:

  1. Grand silence blanc dans les gros merdias sur les mesures de "précautions", contrôle aux frontières, quarantaine, etc... De là à penser que portes et fenêtres sont grandes ouvertes, il n'y a qu'un pas !
    Entrez, entrez, gentils éboliens, venez vous faire soigner au pays le plus généreux de la terre. Et si vous contaminez au passage, ce n'est pas bien grave. Ca fera quelques sous-chiens de moins...

    RépondreSupprimer
  2. Hier, on a vu comment on se protège en Espagne (et c'est sûrement pareil en France).
    La soignante porte une combinaison soi-disant étanche, dont une autre personne la débarrasse ensuite à mains nues...

    Dans n'importe quel épisode de X Files, quand les personnages sont soumis à des radiations ou des virus pas clairs, ils passent par un sas de décontamination où on les arrose copieusement de produits stérilisants.

    Mais c'est du cinéma...

    RépondreSupprimer
  3. Hollywood a parfois de bonnes idées.

    De toute façon, combien de chambres sous-pressurisées et sécurisées en France ? 10, 20 ?
    Quand l'épidémie aura démarré, c'est par centaines , par milliers, par dizaines de milliers peut-être que ça va se compter. Même les animaux comme les chiens peuvent devenir vecteurs.

    Autant dire que la meilleure défense sera peut-être un bon vieux calibre 12 pour se préserver un espace vital sûr.
    2015 promet beaucoup.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.