En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 17 octobre 2014

Ebola arme des mondialistes ?

D'aucuns diront qu'en écrivant cet article je cède au complotisme mais tant pis.

J'ai déjà exprimé à plusieurs reprises lors des campagnes "contre" le SRAS, le H1N1 et autre grippe aviaire, l'avis selon lequel  le système nous conditionnait à une extinction de masse parfaitement en rapport avec certains plans mondialistes qui prévoient la réduction de la population à un milliard, voire moins, d'habitants.

Aujourd'hui une vraie menace est là, extrêmement contagieuse et létale.

Or que constate-t-on ?
Les Etats prennent la menace par dessus la jambe, aucune préparation sérieuse du milieu médical, un filtrage des malades potentiels à la va-comme-je-te-pousse, des malades laissés en contact avec d'autres malades ou tout simplement hors de l'hôpital alors qu'ils sont contagieux.
Le délai d'incubation étant de 28 jours, ces dysfonctionnements, oserai-je dire programmés, ne seront visibles de tous que lorsqu'il sera bien trop tard.
On voudrait le faire exprès qu'on ne s'y prendrait pas autrement.

Une bonne nouvelle toutefois, si ces manquements sont volontaires, cela signifie qu'il y a un traitement, voire un vaccin parfaitement au point contre cette maladie, "L'élite" n'est pas suicidaire".

5 commentaires:

  1. Complot ou pas complot (personnellement je n'y crois pas un seul instant), nous sommes beaucoup trop nombreux sur cette petite planète.
    Monseigneur ebola....

    RépondreSupprimer
  2. Un lien qui conforterait l'idée.

    http://arretsurinfo.ch/wayne-madsen-demande-une-enquete-sur-le-role-de-la-cia-dans-lepidemie-debola-au-zaire-en-1976/

    RépondreSupprimer
  3. En fait je ne dis pas qu'il y aurait un complot visant à réduire la population, je me contente de répéter ce que disent Atali et consorts.
    Ce sont ces individus qui parlent et écrivent pour dire non pas qu'il faudrait, mais qu'il faut réduire la population à quelques centaines de millions d'individus répartis en deux classes la superclasse et leurs ilotes.

    @ Waldo, il y a effectivement des gens qui ont une bonne connaissance des rouages du système qui n'en pensent pas moins.

    RépondreSupprimer
  4. Les...Langoliers n'ont peut etre pas encore sorti l'arme fatale pour reduire la populacion!allez sur lumiere101,ecoutez(tout quasiment je l'ai presque fait!ouf!) mais surtout les lectures de Catherine Gourin,les lettres de poilus,et celle ci dont je ne sais plus l'intitulé mais qui est sur la grippe "espagnole" en 1920,la fin qui laisse pensif:en 2004 des cadavres furent decouverts en Alaska,morts de la mechante grippe,et donc porteurs de la souche virale,cette grippe aurait fait entre 50 et 100 millions de morts..et,je suppose,donnant son avis,que la souche virale peut,ou pas,devenir une arme inquietante!(je pense qu'il faudrait des kilometres cubes de substances mortelles pour affecter la terre entiere!)
    Dominique.

    RépondreSupprimer
  5. Si on admet que les divers écrits et déclarations des chantres du mondialisme soient vrais, c'est à dire qu'ils envisagent sérieusement de réduire la population à 500 millions ou 1 milliard d'habitants, il n'y aura pas qu'un seul moyen employé.
    il y aurait naturellement certaines maladies, mais finalement ebola semble bien moins virulente que les médias le laissaient penser, mais aussi des guerres régionales, la dénatalité programmée par le découragement des parents potentiels comme en France, la perversion des mœurs et la dégradation de la moralité.
    Le plus drôle, c'est dans ces conditions ne survivront que les populations les plus rustiques aux mœurs les plus éloignées du mondialisme à l’européenne.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.