En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

dimanche 29 décembre 2013

Quenelle et philosémitisme

Il est évident que le geste que Dieudonné a rebaptisé "la quenelle" n'a pas attendu Dieudonné pour exister et n'a aucune connotation antisémite ou nazie.

C'est un bras d'honneur qui signifie "je te le mets bien profond", qui doit remonter à la nuit des temps.
On dit même que Roland à Roncevaux et Cambronne à Waterloo, ... mais passons.

Fallait-il des esprits malades ou en recherche désespérée de victimisation, le fond de commerce de certains, pour y voir une connotation raciste, même de loin, de nuit, dans le brouillard !

Si je traite quelqu'un de connard et qu'après enquête il s'avère que le connard en question a des origines ... disons certaines origines, est-ce que connard va devenir une insulte raciste ? Si au passage je lui fais un bras d'honneur traditionnel, y verra-t-on un détournement du salut nazi ? et si à l'occasion je me gratte le nez, va-t-on interdire que l'on se gratte le nez en public ?

Comment se fait-il que tous les guignols qui nous gouvernent ne se rendent pas compte du ridicule qui les submerge ? Malgré tout l'arsenal de lois répressives  dont se sont dotés tant l’État que certaines minorités agissantes plus égales que les autres,  les spectacles de Dieudonné sont ils si dangereux que la Gueuse tressaille ?

Ce qui les gêne ces petits messieurs, c'est la liberté de pensée et la liberté de parole. Eux qui ont tant revendiqué ce droit pour eux ont énormément de mal à l'accorder aux autres, loin d'être Liberté, Égalité, Fraternité, leur devise s'apparente plutôt à "Fais aux autres ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse".

Profitez en ! gavez vous bien ! rien n'est éternel en ce bas monde !

Question, faut-il bannir des bibliothèques et des ouvrages scolaires cet inspirateur des HLPSDNH, l'auteur de ces lignes :

Enfin vous ne trouverez en eux qu'un peuple ignorant et barbare qui joint depuis longtemps la plus sordide avarice à la plus détestable superstition, et à la plus invincible haine pour tous les peuples qui les tolèrent et les enrichissent.
Il y a des stupidités dans cette phrase mais pas que .

Et pour finir quelques paroles d'une analyse fine et prophétique dussè-je l'admettre à mon corps défendant.

14 commentaires:

  1. J'ai dit dans un billet ce que je pensais du phénomène de la quenelle et je crois que nous n'avons pas fini d'en entendre parlé (de la quenelle, pas de mon billet).
    Sinon, je crois que le temps de la libre parole est mort et bien mort. Reste à en faire un revenant terrifiant pour nos adversaires... on peut rêver.

    RépondreSupprimer
  2. rêvons en effet, sinon ça fait plusieurs années que je dis cela : notre système n'a rien à voir avec une démocratie . Si j'appuie sur ce genre de choses, c'est que ce sont là des preuves concrètes qu'on ne voit pas seulement si on se voile les yeux.

    RépondreSupprimer
  3. C'est bien vu Paul-Emic ! Je link !

    http://newskandal.wordpress.com/2013/12/29/une-pathetique-histoire-de-quenelle/

    RépondreSupprimer
  4. "la nuit, dans le brouillard"
    Vous l'avez fait exprès, vilaine ? Savez pas qu'il y a des constat météo réputés judéophages ?

    Quant à connard, c'est déjà une insulte sexiste, dans le sens où le terme se base sur le "con" originel, à savoir le nouveau sexe fort; le suffixe "-ard" doit être interprété comme signifiant "consommateur excessif, maniaque, adepte outrancier". Un connard est donc un obsédé sequesuel. Lancez l'injure à la face d'un payday, et vous ajouterez l'eau-maux-faux-bille au sequessisme, ce qui confine au déodatisme quenellien de sinistre mémoire tout ça.

    RépondreSupprimer
  5. Il devient de plus en plus évident que la liberté d'expression perd du terrain chaque jour d'un côté et que d'un autre le pouvoir perd de plus en plus ses nerfs...
    On n'imagine pas un De Gaulle, un Giscard ou même un Mitterrand faire un tel pataquès pour une affaire aussi ridicule...
    A moins qu'on ne nous amuse une fois de plus avec des guignoleries pour ne pas évoquer les vrais problèmes !
    BONNE ANNEE à toi quand même !

    RépondreSupprimer
  6. @ Stag
    Sur le brouillard : je l'ai d'abord écrit sans voir le rapprochement.
    Puis à la relecture j'ai pensé soit à faire un jeu de mot plus lourd montrant que je l'avais vu ou à m'autocensurer, finalement je l'ai laissé tel quel dans son premier jet, dans la mesure où c'est une expression populaire qui dit bien ce qu'elle veut dire et qu'on ne va pas filtrer chaque mot et contrôler chaque geste pour faire plaisir à ces guignols.

    Sur connard, l'expression culard n'est pas encore entrée dans mon vocabulaire, mais qui sait ?

    RépondreSupprimer
  7. @ CCRIDER
    2013 est bien l'année où la liberté d'expression est définitivement morte en France mais plus généralement en Occident.
    Pour seul exemple, l'Amérique et la NASA s'indignent que Beyoncé une artiste pas vraiment hors système ait utilisé dans une de ses chanson le bruit de l'explosion d'une navette spatiale .
    Tout est désormais prétexte à censure et à indignation frelatée.

    Bonne année à toi et à tous mes lecteurs

    RépondreSupprimer
  8. Dénoncer la menace qui pèse sur le bon peuple (quenelle) et brandir la solution pour le protéger (interdiction).
    Rien que du classique des pays totalitaires.

    Mais à côté de ce battage merdiatique, qui a senti passer la quenelle gouvernementale de taille Zeppelin ?
    Le 20 décembre était très discrètement promulguée la Loi de Programmation Militaire 2014.
    Dans son article 20, il est dorénavant permis aux services de renseignements d’avoir connaissance des données de connexion (et) aux contenus personnels de tout un chacun…
    1 – l’article en question
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=E393819BC568D83CBC3B194D6900E41C.tpdjo06v_3?idArticle=JORFARTI000028338886&cidTexte=JORFTEXT000028338825&dateTexte=29990101&categorieLien=id
    2 – l’inquiétude de la CNIL (non consultée ! à quoi sert-elle ?)
    http://www.cnil.fr/linstitution/actualite/article/article/promulgation-de-la-loi-de-programmation-militaire-la-cnil-fait-part-de-sa-position/

    Voilà qui éclaire un peu mieux la très faible protestation française contre le projet PRISM…

    RépondreSupprimer
  9. c'est sorti dans la presse mais il n'y a pas eu de résonnance

    RépondreSupprimer
  10. A lire ici :

    http://www.laplumeagratter.fr/2013/12/10/dans-un-silence-mediatique-de-cathedrale-la-majorite-socialiste-installe-big-brother-a-lelysee/

    RépondreSupprimer
  11. intéressant comme blog.
    ça montre plusieurs choses, d'une part que l’analyse d'Eric Werner (l'avant guerre civile) est la bonne quand il écrit que les dérapages violents et les pervers, la violence sociale en générale ne sert qu'à installer les moyens de la dictature et qu('à ce titre ils sont encouragés par l’État, d'autre part que le Patriot Act n'était qu'un ban d'essai de la mise en place de la dictature mondiale annoncée par plusieurs auteurs fût-ce à demi mots, je pense en particulier à cet agace-cul de Jacques Attali.

    RépondreSupprimer
  12. Les gouvernements ont profité de l’apathie des peuples pour leur faire accepter de se laisser amputer de leur vie privée. Ne se ruent-ils pas d’ailleurs d’eux-mêmes dans cette nasse en publiant sur tous les réseaux les actes les plus intimes, dans l’espoir de paraître et d’exister ?
    Ces peuples se sont couchés devant des lobbies et leurs manipulations. NSA et son complice britannique du GCHQ (Angleterre, cheval de Troie en Europe) ont exploité – grâce au 11/9/2001 fabriqué – cette léthargie.
    Il n’est plus temps de se plaindre de PRISM, ECHELON et de leurs petits. Les grignotages incessants du pouvoir ont une cible nette : réduire et contrôler l’expression, l’opposition et les libertés en général.
    Je crois que Benjamin Franklin a eu un mot pour cela : « Ceux qui sacrifient des libertés essentielles pour obtenir un peu de sécurité temporaire ne méritent ni liberté, ni sécurité » .
    Bonne année !

    RépondreSupprimer
  13. vous avez raison, disons qu'ils ont bien profité d'une apathie qu'ils avaient largement contribué à créer.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.