En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mardi 10 décembre 2013

En Centreafrique la France a atteint ses limites

L'intervention en Centrafrique va probablement démonter les limites des capacités d’intervention française outremer.
Déjà au Mali, le conflit s'oriente de la manière dont nous l'avions prévu.
Après que l'intervention de la France et de ses alliés est passée sur le pays comme un feu de forêt sur un terrain extrêmement sec, on s'aperçoit qu'il y a plusieurs îlots de résistance et que les islamistes les moins décérébrés se sont terrés pour laisser passer la flamme puis ressurgissent dans le dos des troupes d'intervention. Ça va durer et durer et quand nous repartirons, en six mois tout sera comme avant.

En Centrafrique ça va être pire.
Ça  va être pire, parce que le gouvernement envoie là bas une poignée d'hommes — que sont 1600 hommes dans un pays grand comme la France et le Benelux — pour un combat qui va être tout à la fois urbain et dans la brousse.
5000 hommes n'auraient pas été de trop, au moins dans la phase initiale.

L'armée française risque d'y laisser des plumes tant en pertes humaines qu'en perte de notoriété.

La faute à qui ? naturellement à tous les gouvernements qui se sont succédés depuis Pompidou, mais plus particulièrement au gouvernement Hollande qui allie un multi interventionnisme à une baisse drastique des moyens budgétaires. Toujours plus avec toujours moins.

C'est comme ça qu'ils finiront pas balancer la Grande Muette dans l'opposition armée.

4 commentaires:

  1. En fait je ne le souhaite pas (c'est une boite de Pandore) et j'ai longtemps été dubitatif sur les prétendus réseaux de résistance au sein de l'armée. Mais je me dis que malgré l'habitude d'obéir, l'emprise importante de la franc-maçonnerie chez les officiers généraux, ils ne vont pas continuer à avaler des couleuvres Ad Vitam Eternam
    Il suffirait que l'affaire centrafricaine tourne mal, voire au fiasco pour que l'état d'esprit des armées évolue dans le bon sens.

    RépondreSupprimer
  2. Moins de moyens, moins d'hommes, et tous à l'extérieur.
    Je me demande ce qu'attend l'ennemi intérieur...
    Encore deux ou trois foyers comme celui-là et on sera complètement à poil...
    C'est étudié pour ?

    RépondreSupprimer
  3. Il attend le feu vert (couleur de circonstance)

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.