En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mardi 24 août 2010

Retour de bâton

Je ne pense pas que comparer le gouvernement de Sarkozy, pour lequel je n'ai aucune amitié particulière, avec Hitler et lesheureslesplussombresdenotrehistoire apporte quoi que ce soit au débat.
La loi est la loi et il n'y a pas de raison d'y déroger en raison d'une appartenance à une communauté.

Quant à la République, elle n'a pas vocation à accueillir tous les malheurs du monde.
 La vocation de la République c'est de propager ses idéaux démocratiques, pas d'être un hospice pour nécessiteux et indigents. On n'est pas obligé d'adhérer aux idéaux démocratiques, mais quand on le fait, comme c'est le cas de 90% de la classe politique, il faut savoir faire contre mauvaise fortune bon cœur.

D'un autre côté c'est tant mieux que cette affaire dite des "Roms" démontre la nullité du pacte européen accouché dans l'illégalité et au forceps par Sarkozy. Il l'a voulue cette Europe supra-nationale ? eh bien qu'il la déguste dans la sanie !

Voir Sarkozy passer pour un fasciste  alors qu'il  est très très proche des cercles mondialistes et des communautés juives nationale et internationale,  c'est un plaisir de gourmet pour l'observateur que je suis.

Quant au clergé catholique , ses messages auront d'autant plus de poids qu'il se montrera présent  auprès de ses propres ouailles lorsqu'elles sont confrontées à des problèmes d'exclusion dans  leur propre pays. Après on pourra discuter de tout ce que l'on voudra.

Mention spéciale pour de Villepin qui cherche son chemin entre l'Abbé Pierre et Martine Aubry en continuant à être membre de l'UMP et de se revendiquer de droite.
Monsieur De Villepin, se servir de sa main droite pour les actes de la vie courante, c'est être droitier, pas de droite !

5 commentaires:

  1. "On n'est pas obligé d'adhérer aux idéaux démocratiques, mais quand on le fait, comme c'est le cas de 90% de la classe politique…"
    90%, vous croyez ? En des temps révolus où "ça se faisait" dans les églises, est-ce que tous ceux qui consentaient devant le Saint Sacrement à l’esquisse de génuflexion du dévot pressé "adhéraient" ?
    Le tabernacle des Droits de l’Homme a hérité de l’usage, sans plus…

    RépondreSupprimer
  2. je parlais de la démocratie dite parlementaire pas de la "vraie démocratie" qui reste un idéal inapplicable à l'échelle d'un pays.
    L'ensemble de la classe politique fait profession de "démocratisme" c'est à dire du "cause toujours" comme effectivement dans les églises les puissants feignaient ou non la dévotion mais ça ne les empêchaient pas pour la plupart de mener ensuite leurs petites affaires à leur guise.

    RépondreSupprimer
  3. " très, très proche des cercles mondialistes et des communautés juives ..." .....et si on ajoutait " francs maçons "???.....on n'aurait plus qu'à se taire ...

    RépondreSupprimer
  4. Tout cela ressemble furieusement à un jeu de rôle. La stratégie du nain consiste à hurler au charron pour ratisser sur sa droite. Cela permet à la gauche de bien se gauchiser par contraste et à Villepin de nous rejouer la partie Chirac de l'épisode Giscard 81 ! Y en a marre de toute cette poudre aux yeux pour gogos et bobos...

    RépondreSupprimer
  5. @CCRIDER, comme d'habitude tu as touché juste. C'est exactement cela.
    D'ailleurs communistes exceptés car ils étaient inféodés à une autre vision du monde, on joue un jeu de rôle depuis 1945. Bardèche l'a bien montré.
    Tout cela finira par un droit accru à être subventionné par le pays d'accueil sans que celui-ci n'ait son mot à dire et ses citoyens encore moins.

    @Chris : effectivement ils ne doivent pas être bien loin.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.