En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

jeudi 5 août 2010

H1N1 le rapport du Sénat

Un rapport du Sénat pointe du doigt les dysfonctionnements constatés lors de la fameuse pour ne pas dire fumeuse épidémie de gripe H1N1.

382 décès constatés soit moins de 10 fois moins que pour la grippe ordinaire pour un coût sans comparaison et plus de huit cent pages de rapport pour décrire tout cela, de quoi noyer le poisson, mais c'est promis je vais me farcir ces huit cent pages.

7 commentaires:

  1. Fascinée comme un crotale par ce compteur de dette publique !!!!

    Comme quoi il suffit d'un rien pour que des pixels me soient sympas ...

    RépondreSupprimer
  2. c'est vraiment fascinant je suis d'accord

    RépondreSupprimer
  3. Pharamond7/8/10 21:24

    Quelle abnégation !

    RépondreSupprimer
  4. pas vraiment, la version simplifiée de la presse ne me dit rien qui vaille

    RépondreSupprimer
  5. Incurie des pouvoirs publics, nullité des soit-disant spécialistes et surtout gaspillage d'un argent qui n'a pas été perdu pour tout le monde. La collusion Bachelot/labos est aussi scandaleuse que celle des Woerth/Bettancourt si ce n'est plus !

    RépondreSupprimer
  6. on ne renie pas un passé d'ancienne visiteuse médicale aussi facilement.

    RépondreSupprimer
  7. Reuneaud :
    Ta medecine est une putain son macro c'est l'pharmacien!c'est pas de moi,meme si c'est trés vrai,c'est de renaud et c'est encore et sera toujours d'actualitée!
    Nous sommes au début du lessivage de notre éspéce!c'est pas de moi c'est d'un médecin c'est le titre de son livre!doit on en rire..
    bon blog je le retient!
    bien a vous.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.