En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

lundi 2 août 2010

Le Fils du Vent

Poursuivant sa trajectoire de Scud sécuritaire, Sarkozy nous parle maintenant de condamner, donc potentiellement d'interner les parents de mineurs récidivistes.
Franchement c'est du grand n'importe quoi .
Voilà un président et un gouvernement qui n'ont pas réussi à priver les familles de mineurs délinquants de leurs allocations familiales et qui maintenant veulent interner les parents de ces mêmes délinquants mineurs !
Autant la première mesure était de simple bon sens autant la seconde est profondément débile et je pèse mes mots.

Sait-il ce grotesque personnage que depuis les promulgations successives des lois sur la famille, qui s'étalent de 1965 à nos jours, les parents n'ont plus objectivement aucun moyen de contraindre leurs enfants ?
Ils n'ont plus le droit de les battre, n'ont plus le droit de lire leur courrier, n'ont plus le droit de chapeauter la contraception de leurs filles, plus le droit à la contrainte par la force, sont tenus d'héberger et nourrir malgré tout leurs enfants mineurs et dans certaines conditions leurs enfants majeurs.... L'autorité du pater familias si importante autour de la Méditerranée, toutes religions confondues, n'est plus qu'un souvenir .
L'État s'est substitué dans la loi à l'autorité parentale qui n'a plus d'autorité que le nom.

Je ne voudrais pas que l'on pense que j'exonère certains parents de leur part de responsabilité en particulier de celle due au mauvais exemple, mais d'autres sont comme le citoyen lambda, des victimes de ce système monstrueux.
Une jeune femme d'origine tunisienne me racontait comment, devant l'école maternelle de sa fille, elle s'était faite menacer d'une action auprès des services sociaux, par la directrice européenne de ladite école, parce qu'elle avait collé une claque sur les fesses de sa fille qui lui faisait un gros caprice devant l'école.
C'est une jeune femme autant européanisée que l'on peut l'être avec ces origines et elle en était outrée.
Qui ne le serait pas?

Tous ces discours ne sont que paroles au vent, parce que la quasi totalité des mesures annoncées seront déclarées anticonstitutionnelles par le conseil constitutionnel ou n'auront pas l'aval du conseil d'État.
Il ne s'agit que d'occuper l'espace médiatique. Au "mieux" on accouchera de lois inapplicables ou tellement alambiquées qu'elle ne serviront qu'à punir des citoyens honorables  qui auront eu le malheur de se trouver dans une situation délicate. La délinquance qui est prétendument en baisse – comme l'atteste la rubrique faits divers – ne baissera pas d'un pouillem supplémentaire . Bref ! la vraie vie.
Au fait, ce Sarkozy, n'a-t-il aucun lien de parenté avec ce ministre de l'intérieur qui assurait que la double peine à savoir condamnation pénale  puis l'expulsion pour les délinquants étrangers, était injuste , ne déclarait-il pas "C’est moi qui ai supprimé la double peine" ?

Cet homme est un grand brasseur d'air, il a un côté romanesque : c'est le fils du vent. Ne serait-ce pas aussi un surnom des Gitans et autres Tziganes ?

1 commentaire:

  1. Mon commentaire n'a rien à voir avec votre post (avec lequel je suis d'accord) mais pour vous dire que votre explication de "carroyage" était exacte. Merci.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.