En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

dimanche 18 janvier 2009

La France en solde

Communiqué du Bloc Identitaire du 17 janvier 2009

La France en solde

Les quinze premiers jours de cette nouvelle année illustrent bien ce qu'est aujourd'hui notre pays.

Un président de la république incapable d'établir la sécurité à dix kilomètres de son palais présidentiel mais qui fait le 20 heures pour «sauver la paix à Gaza».

Des pouvoirs publics dépassés, plusieurs départements bloqués, dés que quelques centimètres de neige tombent un après midi.

Un remaniement ministériel qui ne change rien, qui ne sert qu'à alimenter la machine médiatique, et qui permet à un socialiste de devenir ministre de l'immigration pendant qu'un obscur sénateur villiériste se voit claquer la porte au nez d'un sous ministère gadget.

Un Etat qui laisse bombarder les épargnants de publicités sur le Livret A à 4% tout en sachant que, quelques semaines plus tard, il fixera le taux à presque la moitié.

On pourrait énumérer à l'infini les trahisons, les renoncements, les faux-semblant, les volte-face d'un Etat et d'un Système ne tenant plus que par la puissance médiatique et l'orchestration de fausses contestations comme le NPA de Besancenot ou le centre d'un Bayrou.

Oui, la France en solde, un pays dont on ne donne pas cher...

2 commentaires:

  1. Fallait bien voter en 2007...
    On avait eu un Chichi pire que le Miteux d'avant. Et maintenant, il faut se farcir un Sarkoléon encore pire que Chirac. Vivement 2012 !

    RépondreSupprimer
  2. Le problème c'est qu'il faudrait réussir à agir dès maintenant pour que l'on n'ait pas le choix entre blanc bonnet et bonnet blanc au premier comme au second tour

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.