En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mardi 13 janvier 2009

Immigration : les mensonges de la clique Sarközy

PARIS (Reuters) - Le bilan de 29.796 immigrés en situation irrégulière expulsés de France en 2008 a été annoncé officiellement mardi par le ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale Brice Hortefeux, qui devrait quitter son poste dans les prochains jours.

Le ministre a ainsi fait mieux que l'objectif de 26.000 expulsions fixé par Nicolas Sarkozy. Ce résultat est critiqué par les associations de défense des immigrés et des droits de l'homme, qui contestent l'idée même d'un objectif.

Le résultat porte le total des expulsions, que le ministre appelle "éloignements", à 45.000 en 19 mois, a-t-il précisé lors d'une cérémonie de voeux. En 2007, l'objectif de 25.000 fixé par l'Elysée n'avait pas été atteint.

"Pour la première fois depuis une génération, le nombre de clandestins a commencé à décroître", a-t-il estimé. Il n'existe pas, par définition, de statistiques sur le nombre d'immigrants illégaux en France, estimé à plusieurs centaines de milliers.


Peztit rappel : le nombre d'immigrants illégaux est peut-être difficilement quantifiable, quoique ...

Rapport du Sénat N°300 (2005-2006) de MM. Georges OTHILY et François-Noël BUFFET, fait au nom de la commission d'enquête, déposé le 6 avril 2006;
En juin 1998, dans son rapport au nom de la commission d'enquête du Sénat sur les régularisations d'étrangers en situation irrégulière présidée par notre ancien collègue M. Paul Masson, notre collègue M. José Balarello écrivait qu'« une estimation du nombre des clandestins entre 350.000 et 400.000 ne paraît pas éloignée de la réalité20(*). »

Selon M. Nicolas Sarkozy, ministre d'Etat, ministre de l'intérieur et de l'aménagement du territoire, entre 200.000 et 400.000 étrangers en situation irrégulière seraient aujourd'hui présents sur le territoire national et entre 80.000 et 100.000 migrants illégaux supplémentaires y entreraient chaque année.

Le Sarközy ministre, avait lui une bonne idée de l'entrée annuelle de clandestins quand le Sarközy président s'est limité volontairement à 20-25% d'expulsions. Cherchez l'erreur !
Ce qui signifie qu'avec la complicité du pouvoir un clandestin a 75% de probabilité de n'être jamais inquiété.
L'immigration et le nombre de clandestins ne décroît donc pas du tout, puisque pour 4 entrés, 3 restent à coup sûr. Il faudrait en expulser plus de 100 000 par an pour avoir un petit espoir de voir la courbe s'inverser et 200 000 par an si on voulait observer une décrue à échéance d'une dizaine d'années.
Naturellement le nombre a peu près constant de clandestins n'est pas dû à un retour volontaire au pays, mais par des régularisations, par mariage, sous pression du patronat, sous pression des clandestins eux-mêmes, et par une sortie vers d'autres pays européens. Par une sous-estimation volontaire peut-être aussi.

Restez modeste monsieur le ministre Hortefeux et allez lécher la main de votre maître en nous épargnant vos fanfaronnades.

2 commentaires:

  1. L'immigration clandestine qui s'ajoute à la "légale" représente une véritable noria permanente. 300 000 par an et ça dure depuis 20 à 30 ans. Une simple multiplication suffit à montrer combien cette vingtaine de mille est ridicule et dérisoire. Pour moi cette affaire est insoluble temps que certains (patrons, politicards, médias)y seront favorables... Il serait quand même triste de souhaiter une catastrophe économique et social pour que ces "chances" quittent le navire !

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.