En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mercredi 3 février 2010

La mosquée du pont de l'Alma

Communiqué de presse du bloc identitaire :

Selon une information révélée le 29 janvier par Newsweek dans son édition russe, et dont l’hebdomadaire Minute de ce jour a obtenu confirmation auprès de l’ambassade d’Arabie saoudite à Paris, l’Arabie saoudite s’est portée candidate à l’achat du siège de Météo France, face au pont de l’Alma à Paris, pour en faire un centre culturel flanqué d’une mosquée !

Le Bloc identitaire, en association avec les militants parisiens du Projet Apache, lance dès aujourd’hui une action de sensibilisation et de mobilisation des riverains afin que jamais un quelconque projet émanant d’un pays dont la devise est « Il n'y a de vraie divinité qu’Allah et Mahomet est Son Messager » ne puisse prendre corps au cœur de la capitale.

Le Bloc identitaire demande à la commission en charge d’étudier les candidatures de rejeter d’emblée l’offre saoudienne, et cela quel que soit le montant offert pour cet ensemble immobilier situé le long de l’avenue Rapp, entre le quai Branly et la rue de l’Université.

Rien ne saurait justifier que cette session, qui s’inscrit dans le cadre de la liquidation de nos biens sous couvert de « moderniser la gestion patrimoniale de l’Etat », serve de tête de pont à cette théocratie qui est le premier financier mondial de l’islam le plus radical et le plus conquérant.
Le Bloc identitaire demande à tous de faire pression, poliment mais fermement, sur les services de France Domaine, en charge de cette vente, ainsi que sur son ministère de tutelle, le ministère du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l'État, afin que le critère civilisationnel prime sur toute autre considération dans le choix du futur propriétaire des lieux.

D’autres offres ont été déposées. Celle présentée par la Fédération de Russie, qui veut y installer une cathédrale ainsi qu’un centre religieux et culturel russes, est la plus conforme à notre civilisation, à notre culture, à nos valeurs et aux intérêts à long terme de la France et de l’Europe.
Face au pont de l’Alma et à son zouave, qui commémorent la victoire d’une alliance franco-britanno-turque sur les Russes durant la guerre de Crimée, l’attribution de ce bâtiment à la Fédération de Russie serait hautement symbolique de la nécessaire amitié entre nos deux peuples.

Naturellement la Presse française est très discrète sur le sujet, pour ne pas dire plus.


Odieux montage rappelant les heures
les plus sombres de notre histoire.

4 commentaires:

  1. C'est très bon au contraire! Qu'ils la construisent leur mosquée!!

    RépondreSupprimer
  2. je n'ai pas très confiance dans les capacités à s'offusquer des habitants de notre pays et des Parisiens encore moins(sauf contre la bête immonde ça va de soit).

    RépondreSupprimer
  3. ...certes...vous fustigez la mosquée, mais moi, je fustigerai d'abord la Synagogue et la Loge, sans lesquels il n'y aurait pas eu ces mosquées en France ! QUI les a fait venir ?

    RépondreSupprimer
  4. Ce n'est pas tant la mosquée, comme telle, que je fustige, que la cession d'un bâtiment du patrimoine public à une puissance étrangère soutenant en sous-main les pires dérives islamistes.
    Tout cela au cœur de Paris tout à la fois, capitale des anciens rois catholiques de France et lieu de la révolution maçonnique et laïque. Ceux qui ont détruit l'ordre ancien ne sont même plus capables au bout de deux siècles de s'en tenir à leur propres principes.
    Sur les mosquées elles-mêmes, je préférerais qu'il n'y en n'ait pas, de même que les Algériens ou les Marocains, pour ne citer qu'eux, refusent les églises. Mais il y a des musulmans en France et c'est un fait dont il faut tenir compte. Par contre, puisque la république a jugé bon en 1905 de séparer l'Église et l'État, il m'est particulièrement insupportable de voir accorder aujourd'hui terrains, facilités et argent, à un culte qui n'est pas d'ici, qui véhicule une idéologie conquérante et totalitaire, qui veut notre perte et cela au nom de je ne sais quels droits inventés pour la circonstance.

    Sur le "QUI", vous savez sans doute que l'omerta est de rigueur. Mouloud veille.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.