En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 12 février 2010

contre la gynocratie.

Après les horaires réservés aux femmes dans les piscines, voilà les voitures réservées aux femmes dans les trains. Il parait qu'il existe des résidences réservées aux femmes. Certains militent pour la fin de la mixité à l'école.
Tout cela n'aurait qu'une importance anecdotique prêtant à sourire si ce n'était sous-tendu par l'islamisation de la société.
Pendant ce temps là où sont les féministes et autres "chiennes de garde" ? Après qu'elles ont largement contribué à faire le lit de l'invasion du pays (de la société occidentale plus généralement) par le tiers monde, d'une part en supprimant l'institution qu'était le chef de famille, puis en refusant de faire suffisamment  d'enfants pour assurer la relève des générations, après avoir contesté aux hommes tout ce qui permettait de gérer la société, avoir largement contribué à leur dévirilisation, après avoir tourné le dos à la religion elles qui transmettaient les valeurs de la société, où sont-elles ces gueuses ?
Certaines sont tombées dans les bras de diversités visibles, d'autres ont embrassé le voile et l'imam avec, pondant des gosses en rafale et prenant quelques morflées en prime. D'autres enfin sont toujours là cachées, vieillissantes, aigries sans doute, mais silencieuses.
 On comprend alors mieux pourquoi les Anciens se méfiaient du gouvernement des femmes. C'est une source de catastrophes et curieusement, les femmes qui donnent la vie, lorsqu'elles s'emparent du pouvoir, tuent la société.
Le prix à payer, c'est une dérive de plus en plus rapide de notre monde vers un modèle de société moyennageuse où la femme sera reléguée au dernier rang des êtres humains, tout juste bonne à faire les corvées et dispenser des plaisirs, si nécessaire sous la contrainte.
Un bel avenir vraiment pour les militantes des années 60-70 !

5 commentaires:

  1. Pharamond15/2/10 22:05

    Tu as adopté un nouveau "look" plus sobre.

    RépondreSupprimer
  2. un petit changement de temps en temps ne fait pas de mal.

    RépondreSupprimer
  3. Et oui les invités et les traitres imposent chez nous leur façon de vivre.
    Quick supprime le bacon remplacé par la dinde, et viande hallal dans 8 de ses dits "restaurants". C'est le progrès !!! Mais que font les écolos devant la souffrance animale gratuite. Elle est belle l'évolution de la société !!!!
    http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Metropole_Lilloise/actualite/Secteur_Metropole_Lilloise/2010/02/16/article_burger-halal-de-quick-a-roubaix-discrim.shtml

    RépondreSupprimer
  4. La solution : ne plus aller manger chez Quick !
    Quant aux "dindes" de garde, elles n'ont récolté que ce qu'elles avaient semé... L'Histoire réserve bien des surprises et est souvent ironique.
    Si encore, les événements actuels leur ouvraient les yeux... Mais rien à faire.
    Errare humanum est. Perseverare diabolicum.

    RépondreSupprimer
  5. Il y a de nombreux endroits où il ne faut plus aller manger.
    Moi je vais où il y a du porc et je connais un restau où la côte de cochon (énorme) est sublime (ne pas dire côte de porc sinon on se fait saigner par la serveuse façon hallal ou kasher, à savoir dans la douleur).
    En parlant de sélections et boycottes (ce qui revient au même), il est impossible maintenant de choisir un produit en fonction de sa provenance car ça n'est plus indiqué (le plus souvent il est indiqué origine CE ou rien d'indiqué. Ce n'est pas comme cela que l'on va faire travailler nos compatriotes, et réduire la dette !! Mais c'est voulu tout ça !

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.