En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

lundi 21 décembre 2009

Principe de réalité

On dirait qu'en cette fin d'année, le Grand Barbu a décidé de remettre les pendules à l'heure.
Dans la même semaine, les écolos se heurtent au mur de la réalité à la conférence de Copenhague ayant pour thème le réchauffement planétaire, pendant que, quasiment tout l'hémisphère nord subit une vague de froid, sinon inhabituelle, du moins peu fréquente ces toutes dernières années.
Simultanément, le transport de masse en commun étale ses lacunes mises en exergue par des conditions climatiques somme toute normales et une grève de nantis.
L'inhabituel réchauffement de ces 10 ou 15 dernières années a permis aux écolo-technocrates de mettre au point des échafaudages technologiques qui ne tiennent pas une soirée devant une baisse de température de 5°C.
Au fait, à quand une publication du bilan énergétique des éoliennes par ces jours de temps froid sans vent ?

Que serait devenu ce pays si cette dernière semaine, sensibles au sirènes vertes, les Français avaient remisé leur voiture au profit de vélo ou du train ?
Ligne C barrée pour plusieurs jours par un incident somme toute mineur, tunnel sous la Manche hors d'usage, aéroports embouteillés, grèves multiples sur le réseau RER RATP. Seule la voiture a, à peu près, tiré son épingle du jeu : on met du temps mais on fini par passer, bien que les moyens adaptés comme les pneus à clous soient désormais quasi interdits pour on ne sait quelle obscure raison.

10 commentaires:

  1. L'Eurostar, contrairement aux trains russes, allemands ou canadiens, n'est pas "wintérisé" (en gros non équipé pour les conditions hivernales). Voilà où cela mène d'écouter les hurluberlus réchauffistes, on croit pouvoir faire comme s'il n'y avait plus d'hiver !

    RépondreSupprimer
  2. Pour moi l'hypocrite lutte contre le réchauffement climatique n'est qu'un prétexte lié à l'épuisement des ressources énergétiques fossiles.
    Je suis convaincu que la politique pro éoliennes (engins dont je doute de l'efficacité et du rapport coût- pollution visuelle béton bruit- écologique envers tout ce qui vole/ rendement) n'est là encore que pour enrichir des lobbies et aux frais des contribuables, encore eux. Ces installations sont subventionnées par le conseil général (= CONtribuables). Au bout de 20 ans de service pas forcément loyaux et efficaces, d'après ce que j'ai appris dans les réunions communales, l'éolienne appartient à la commune. Or 20 ans veut dire remise aux normes, réparations, ou même hors service, aux frais encore du CONtribuable.

    RépondreSupprimer
  3. après avoir subventionné l'éolienne pendant 20 ans, le contribuable devra payer pour la démonter. Effectivement c'est loin d'être une utopie.

    RépondreSupprimer
  4. @CCRIDER ,c'est exactement ce que je voulais dire quand je parlais des écolo-technocrates.

    RépondreSupprimer
  5. Les pneus à clous sont interdits, je l'ignorais. Quant au reste, je suis entièrement d'accord avec toi.
    Tout ceci ne tiendra pas une décennie de plus...

    RépondreSupprimer
  6. pas interdits stricto sensu, interdits à la républicaine . Les pneus ont été "décloutés" :100 à 150 clous par pneu ; réduction de l'aspérité, interdiction des clous sur le tiers central de la bande, utilisation possible seulement pendant une période fixe de l'année, limitation de vitesse à 90km/h, apposition obligatoire d'un disque, quand les pneus neige à gomme tendre sont autorisés sans aucune restriction.
    en clair, l'automobiliste est considéré comme trop c.. pour prendre lui même sa décision et définir sa manière de rouler, il faut que cela relève de la compétence d'un bureaucrate dans les recoins d'une préfecture.
    Conséquence les gens se servent beaucoup moins de pneus à clous dans les régions pas trop touchées par le froid avec les conséquences que l'on connait quand il survient.
    Mais il y a d'autres pays comme l'Allemagne où ils sont carrément interdits.

    RépondreSupprimer
  7. La marque de l'UE sans doute...

    RépondreSupprimer
  8. Le truc à mon avis, c'est qu'il y a quand même réchauffement, mais pas dû à l'homme.
    Comme cela, on vend une propagande écolo qui permet tout un tas de mesures coercitives, de créer une bulle économique "écolo", tout en profitant du réchauffement pour ouvrir des mines en Arctique et Antarctique.
    Tout Bénef quoi...

    RépondreSupprimer
  9. c'est tout à fait ça.
    Pour autant qu'on ait les moyens de le vérifier, il est fort possible qu'il y ait un réchauffement. Il dure même depuis 10 000 ans et il n'a pas attendu les embouteillages sur le périf pour autant.
    Quant à la part de l'homme, je crois aussi qu'elle est négligeable.
    Le but, c'est, dans le système mondialiste qui se met en place d'avoir un moyen de tenir les masses. Une espèce de péché originel athée : tu nais donc tu pollues alors tais toi et file doux ou bien la planète t'en voudra. Et naturellement au passage ce n'est pas perdu pour tout le monde.

    http://www.automoto.fr/actualite-automobile/economie/2009-un-bon-cru-pour-les-ventes-automobiles-en-france-5612893.html

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.