En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

samedi 2 avril 2011

Gadget japonais

Avec l'accident nucléaire de Fukushima, les Japonais sont en train de perdre, à mon avis durablement, leur réputation de précision et de sérieux qu'ils avaient mis une vingtaine d'années au moins à se créer.
Pour ceux qui ont atteint un certain âge et qui conservent des souvenirs des années 60, à l'époque, le Japon avait la réputation  de la Chine actuellement : copieurs et pas toujours bons.
Les voitures japonaises n'ont commencé à inonder le marché européen que dans les années 80, ce qui n'est pas si vieux.
Dans le cas de Fukushima, on est en droit de se demander si on peut encore parler d'accident.
Non seulement la centrale a été installée  à l'endroit le plus improbable : en bord de mer dans une région soumise à des raz de marée, mais encore, elle n'a même pas été suffisamment sécurisée. Un ingénieur révélait l'autre jour que les circuits de refroidissement qui auraient dû être enterrés était exposés à l'air libre.
Aucun moyen exceptionnel n'a été prévu pour faire face à un évènement qui, on le savait, risquait d'être exceptionnel. Les moteurs diesel d'alimentation électrique de secours étaient insuffisamment protégés et peut-être sous calibrés.
Dans ce cas ce qui arrive est normal, ça n'a rien d'exceptionnel ni d'extraordinaire. Cela devait arriver et c'est arrivé.
Le drame pour les autres pays, c'est que cela jette un discrédit sur les autres installations nucléaires pour le plus grand bénéfice des producteurs enturbannés, des financiers la City et des écologistes, leurs agents d'influence.

4 commentaires:

  1. Une chaine a la solidité de son maillon le plus faible. Moi non plus je ne comprends pas comment les Japonais, qui sont pourtant capables de construire des buildings qui résistent à des secousses d'une violence extrême, se sont faits avoir pour une histoire de conduites posées à même le sol, et qui par conséquent ont été arrachées en moins d'une seconde par la déferlante. La masse d'eau qui constitue l'onde doit être tellement énorme, que ce n'est sans doute pas très étonnant qu'elle soit passée par dessus un mur de 10 mètres si je ne me trompe. Quand on a trop confiance en soi, on risque toujours de se relacher, et de commettre des erreurs.

    RépondreSupprimer
  2. la vague aurait fait 12 mètres parait-il, mais 10 ou 12 mètres, économiser l'équivalent de quelques milliers d'euros pour éviter de creuser des tranchées c'est à pleurer.

    RépondreSupprimer
  3. bonjour,
    quelques mots sur ce désastre.
    1) Les maîtres d'œuvre de cette centrale ne sont pas les Japonais, mais les US, par le biais de la compagnie Général Electric , GE.
    Les cadres nippons n'ont pu que s'incliner, n'ayant à l'époque que peu de moyens de dire non. Ils avaient énormément besoin d'énergie électrique, le temps leur a fait défaut.
    Cette déferlante mesurait près de 30 m à certains endroits selon les observatoires de ces mesures: à ce stade, c'est une pression de 100 tonnes au m² qui a sans doute crevé toutes les digues.
    Du reste, on peut prévoir, avec plus ou moins d'exactitude, les secousses telluriques, mais pas beaucoup les raz de marée qui en découlent.
    Cependant, il est vrai que les cadres de la centrale ont été un peu trop optimistes; mais qui les payent ? Toujours cette question de fric qui est sous-jacente.

    RépondreSupprimer
  4. Qui paie commande....
    Les donneurs d'ordre restaient les Japonais.
    General Electric porte certainement une part dans ce drame, mais le siège de GE est à des milliers de kilomètres de là où les raz de marée japonais n'arrivent pas.
    Depuis le temps que cette centrale existe, on aurait peut-être pu remédier à certains vices de conception ? C'est une question, pas une hypothèse car je ne suis pas ingénieur dans la conception de centrales.
    Mais la principale erreur c'est quand même bien d'avoir installé des centrales au bord de mer à moins de 100 km d'une des failles tectoniques les plus actives au monde, sur une côte réputée pour ses raz de marée. ça devait forcément arriver un jour.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.