En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

lundi 3 juin 2019

La dérive de LR symptomatique du changement des temps

Après la débâcle de LR aux Européennes et la démission de Laurent Wauquiez, les rats du parti ressortent de leurs trous.
Chacun des "barons" a son avis mais, la main sur le coeur, pas pour lui, pour le bien du parti.
Ben voyons !

Toujours est-il qu'une ligne se dégage, ligne qui est à l'origine de la défaite.
Les pontes de LR, du moins ceux qui passent dans les médias officiels, veulent une droite populaire, alliée avec le Centre. En gros LR entend chasser à la fois sur les terres du RN et de LREM.
Compte tenu du charisme des dits "barons", c'est le plantage assuré. L'avenir du LR est celui du CNI ou des radicaux de l'époque Chirac.
Quand on n'a pas d'idée propre, on ferme sa gueule et on va tricoter au lieu de faire de la politique.
L'avenir se dessine entre progressistes et nationalistes-conservateurs. Les progressistes s'étalant de l'extrême gauche, aux Libéraux, renouant ainsi des alliances mises en sommeil par le marxisme et l'après-guerre, les nationalistes-conservateurs allant du centre non marxiste, non libéral à ce que la gauche nomme l'extrême droite.

Soixante quinze ans après les choses se remettent en place et le choix est désormais, d'une part, entre les partisans d'un mondialisme débridé sur le plan international entrainant sinon une dilution, sinon une vassalisation des pays actuels et une société extrêmement encadrée visant au contrôle total des individus  pour briser dans l’œuf toute velléité dissidente, tandis que la société sera totalement déliquescente sur le plan des mœurs. Homosexualité, pédophilie, transgenrisme seront tolérés voire encouragés tandis que les comportements traditionnels seront au mieux découragés.

D'autre part, les nationalistes-conservateurs viseront, sur le plan international  à une Europe remaniée où les nations seront mieux prises en compte et sur le plan intérieur à une immigration encadrée, voire inversée, et une politique des mœurs plus traditionnelle.
C'est à l'aune de ces comportements que vous pourrez désormais vous situer sur la grille politique.

Ne nous leurrons pas cette ligne sera encore minoritaire en France, au moins jusqu'au déclenchement d'évènements majeurs, mais alors le temps de la politique sera passé. Ce sera le temps de l'action.
Pourtant la ligne progressiste pourrait porter en elle ses propres ferments centrifuges. Les "Verts" n'ont manifestement pas leur place dans cette alliance s'ils respectent leur ligne de pensée écologique, mais nous savons tous que l'écologie est un moyen pour des bourgeois nantis (oxymore) d'accéder à la politique progressiste par la petite porte. Au-delà de quelques thèmes emblématiques comme le nucléaire ou le réchauffement ils n'ont rien à dire ni rien à proposer sinon plus de contrôle individuel et plus de répression. La devise de l'extrême gauche  étant pour tout ce qui est contre et contre ce qui est pour, elle jouera toujours son rôle de fouteuse de merde , allant même jusqu'à lutter contre les principes qu'elle est  sensée défendre. Quant au Centre il est par définition mou et inconsistant.
Tout espoir n'est pas perdu .


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.