En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mercredi 11 juillet 2018

La charité d'Etat ça n'existe pas et ça ne doit pas exister.

Alors que les SDF continuent d'envahir nos rues, nos gares, nos aérogares, Macron joue les saints laïcs en prônant l'accueil à tout crin d'étrangers sub-sahariens incultes, islamisés jusqu'à l'os, friands d'allocations et d'Apple 8.
Tout cela au nom d'une fraternité, portée au rang de dogme par le conseil constitutionnel, assemblée de vieux décatis recasés là,  jusqu'à un âge canonique pour certains,  à 6300 euros bruts mensuels.
Ces gens disposant déjà d'une retraite au plus haut niveau de l'administration publique, il serait bien que la fraternité commence là et qu'ils se contentent d'une allocation symbolique.

Or la fraternité, nom républicain de la charité, surtout depuis ce dernier arrêt de la cour des miracles, devrait comme cette dernière commencer par soi-même, c'est à dire qu'il n'y a aucun sens à jouer les généreux quand la misère physique et morale  est visible partout en France jusque dans la rue et non moins présente derrière les portes des appartements minables.
C'est vrai que cette misère là coûte un fric de dingue et ne rapporte rien dixit le Juju lui-même, alors qu'avec des migrants jeunes   il y a de quoi faire  :
Déjà, esclaves dans les grands groupes du CAC 40, ensuite, dealers et consommateurs, ce qui redresse rapidement l'économie d'un "quartier", accessoirement escaladeurs-sauveteurs à mains nues, enfin, hommes de main pour briser ce qu'il reste de volonté de résistance, tant dans la population que dans les institutions armées, police, armée, gendarmerie.
Non, monsieur Macron, la charité ne s'impose pas à un État, surtout envers les non citoyens, quelles que soient les interprétations susurrées par les loges et délivrées par quelques décatis . Ne faites pas passer votre plan mondialiste pervers de destruction de la nation pour de bons sentiments qu'il est notoire que vous n'éprouvez pas . Arrêtez de vous servir du malheur du monde pour arriver à vos fins.

Repentez vous ou partez avant que l'orage ne vous emporte car vos mandataires n'hésiteront pas un instant à vous sacrifier à leurs intérêts.

2 commentaires:

  1. Cher Paul-Emic, vous êtes bien optimiste : l'orage qui vient nous emportera, //nous//, et non cette engeance maudite, et non ses supplétifs. :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous y passerons tous ou presque mais eux aussi. J'envisage de faire un article sur les prophéties d'Alois Irlmaier et Marie-Julie Jehanny très "éclairantes"

      Supprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.