En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 12 décembre 2014

Le grand faucheur.

Ce que l'on retiendra dans quelques années du quinquennat de François Hollande quand lui déjà aura été oublié, c'est l'allongement du délai d'avortement, le mariage pour les homosexuels, mariage stérile s'il en est, et la loi visant à permettre l'élimination des grands malades, discrétement et avec l'aval légal.

Vous avez dit "culture de mort" ?



12 commentaires:

  1. Parce qu'obliger les mourants à trainer leur douleur c'est la culture de vie? Si Hollande va au bout, ce sera à mettre à son crédit... Tout ce qui contribuera à nous libérer des obsessions catholiques sera bienvenu... Même Hollande peut porter pierre !!

    RépondreSupprimer
  2. Ivane est un beau gaucho anti-catho !
    Bon ceci dit, l'avortement, oui, est une monstruosité. Le mariage homo, une folie, la Pma/gpa, un scandale,mais pour l’abrogation de la vie, je me porterais bien comme candidat...
    Un enfant doit avoir un papa, une maman et la vie devant lui. Après 40 ans, et si nous sommes malades, nous sommes un poids pour nous-mêmes. et là, nous devons avoir le choix.

    RépondreSupprimer
  3. chacun en pense ce qu'il veut, moi ce qui m'inquiète ce ne sont pas les obsessions catholiques dont je suis relativement éloigné, mais bien l'institutionnalisation d'une pratique d'élimination des faibles . On commence par nous dire que l'avortement reste interdit mais que l'on commet une dérogation pour la sauvegarde des mères en détresse et puis on abouti à des usines à avorter avec interdiction d'exprimer son désaccord sur la question.

    L'euthanasie (parce que la sédation "forte" avec privation d'eau et de nourriture c'est bien cela) qui n'ose même pas dire son nom ça sera pareil. On vous tuera dans 20 ans même si vous ne le voulez pas.

    RépondreSupprimer
  4. Que de misérables politiciens véreux puissent légiférer sur notre vie sans que personne, ou presque, n'y trouve à redire, voilà qui en dit long sur l'état de délabrement moral des individus.

    Voilà une preuve supplémentaire de reptation de la majorité de nos contemporains devant l'État, qui nous dépouille et nous humilie chaque jour davantage. Pourtant, tout est à jeter.

    Il est vrai, que de l'extrême gauche à l'extrême droite, le spectre est large, on n'imagine à peine le monde sans moins d'État. L'addiction est terrible, et difficile d'inverser la donne lorsque le drogué réclame sa dose quotidienne de mesures et de mesurettes susceptibles de le distraire de sa responsabilité.

    On le voit, les directives pour écheniller le pays au prochain coup de tabac restent à appliquer. Mais méfions-nous des faux amis, pas la peine de faire un dessin tant les exemples sautent aux yeux.

    RépondreSupprimer
  5. Le respect de la vie n'est pas une "obsession catholique" mis un principe moral qui ne devrait pas souffrir d'exception.
    Ironie de l'Histoire : il me semble bien que l'euthanasie, l'eugénisme, l'élimination des plus faibles étaient prônés par les nazis. Nos démocrates-socialo-libéraux seraient-ils (pour de belles raisons bien sûr) que les disciples d'Hitler ? (Pour le plus grand bien de l'humanité bien sûr...)
    Sinon, entièrement d'accord avec Paul-Emic et Danny.

    RépondreSupprimer
  6. ce que l'on constate, c'est la dichotomie bien installée entre le discours et la réalité.
    Dans le discours tout est toujours beau, on meurt ou on tue pour le bien : pour le bien-être de la maman, pour le bien être du pépé etc.
    La vérité est tristement différente, je ne vous ferai pas le détail mais les documents ne manquent pas.

    Pour rebondir sur ce que dit CCRIDER à propos de l'appropriation d'un certain nombre de concepts "nazis" par les tenants du mondialisme, c'est malheureusement une évidence.
    Paradoxalement on nous impose un culte de la faiblesse (l'étranger, le délinquant, le musulman, l'handicapé ...) en même temps que se mettent en place des pratiques visant à éliminer les faible, pas exactement les mêmes (le malade, l'handicapé, l'enfant - occidental - à naître ).
    C'est très curieux à observer quand on arrive à prendre un peu de recul.

    RépondreSupprimer
  7. Euthanasie - nazisme c'est un mensonge qu'on ne croyait pas devoir trouver ici. L'euthanasie a été pratiquée et pronée par de belles et bonnes démocraties.
    Je ne vois pas d'ailleurs ce que la bonne mort vient faire dans ce débat du nazisme. Vous êtes, vous aussi, touchés par la reductio ad hitlerum...
    Le vrai débat est soulevé par Danny. Est-ce à l'Etat de décider à notre place. Est-ce à l'Eglise de décider, pour des gens qui ne sont ps catholiques et qui règlent leur vie sur d'autres préceptes, le bien et le mal? Pour nous païens, savoir comment l'on meurt est essentiel. Voir Venner... Donc tant que l'Eglise cherchera à nous ôter notre liberté la plus essentielle, elle sera dans le camp de l'Ennemi. Et évidemment, je ne parle même pas de "l'Eglise, notre grande métisseuse", justement démasquée par Ferdinand... et qui ne m'incline pas à la bienveillance envers cette institution...

    RépondreSupprimer
  8. je ne faisais pas particulièrement de parallèle entre nazisme et euthanasie, les théoriciens de l'eugénisme n'ont pas attendu Hitler pour mettre au point leur théorie.
    je crois l'avoir déjà dit ici, je ne suis pas un idolâtre du nazisme ni du fascisme même si j'apprécie l'aspect autoritaire des systèmes. Mais à cette autorité il faut de la vertu pour qu'elle soit juste. Était-ce le cas ? Serait-ce le cas en cas de résurgence ?

    L’Église n'est plus en position depuis plusieurs dizaines d'années d'imposer quoi que ce soit au pouvoir politique, votre attitude tient plus de la revanche anti-curé qu'à une attitude raisonnée. Néanmoins en s'opposant à l’avortement et à la "fin de vie assistée" elle est dans son rôle, après à chacun d'adopter sa propre position, la particularité de la religion chrétienne étant que chacun reste libre et responsable de ses actes quand l’État, en promulguant ses lois, veut nous faire endosser une responsabilité collective.

    Métisseuse, elle l'a toujours été depuis Saint Paul, ce n'est pas une nouveauté, c'est même sa caractéristique de départ par rapport au judaïsme.

    RépondreSupprimer
  9. Regulus

    Pour Ivane
    Un lecteur (de longue date) païen se demande comment avoir le privilège d'accéder à votre blog . Y a t-il un sésame à obtenir ? Je suis bien désolé de ne plus vous lire depuis un bon moment déjà.
    Bien à vous.

    RépondreSupprimer
  10. L'immonde Ivane n'admet plus dans son intimité que les salopards qui lui ont livré une partie de leurs épouses et concubines... Il a fini par se lasser de susciter plus de haine à l'intérieur de son camp qu'à l'extérieur et les blogs collectifs qui avaient été projeté ont eu l'heureuse solution de n'aboutir pas. Bref, la Sublimissime attend la retraite...

    RépondreSupprimer
  11. Regulus

    Pour Ivane,

    Vous avez après tout raison de vous préserver. Puis il faut être intransigeant...

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.