En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 18 juillet 2014

Du rififi sur le Don.

Naturellement il est encore risqué d'affirmer savoir qui est à l'origine du tir qui a touché et abattu le vol de la Malaysian Airline, la compagbnie aérienne maudite de ces derniers mois.
Toutefois on peut avancer une hypothèse que ne feront pas les médias. Raison de plus pour l'avancer.

La conséquence, à plus ou moins court terme va être de voir l'ONU débarquer sur place et déléguer son pouvoir militaitre à une organistion existante non directement liée aux parties en présence.
Disons, sans grand risque de se tromper .. l'OTAN ... Bonne pioche ?


Déjà, les grands de ce monde, le meneur de revue Obama ont fait leur religion, comprenez qu'ils désignent tous les séparatistes, donc à mots à peine couverts, les Russes.

Nous avions parlé ici il y a quelques mois des coups fourrés probables à venir pour rejeter la Russie   au delà du Don et découvrir son flanc Sud . Nous y sommes.
Les séparatistes et les Russes peuvent bien protester de leur bonne foi, ils ne pourront fournir aucune preuve déterminante devant "l'opinion internationale". Tout le monde dispose des mêmes armes dans la région  et seuls quelques rares satellites ont été en mesure d’éventuellement voir le départ du tir.

Si on reprend le fameux adage policier "à qui profite le crime" celui-ci ne peut profiter qu'au pouvoir  ukrainien mais surtout, car il n'est qu'une poupée de chiffon aux mains des Américains, à ceux-ci qui ne font pas mystère de leurs vues sur la région surtout de leur intérêt à voir la Russie encore reculer vers l'Est.
En effet ni les séparatistes, ni les Russes n'ont aucun intérêt à voir l'Otan, si contraire à leurs intérêts, débarquer sur place.
Sur ce coup là, force est de constater que pour le moment Poutine à force de tergiverser a perdu la main. Jeu Obama ...

Nouvel adage politique à ruminer : en géopolitique on agit ou on ferme sa gueule. Un soutien direct aux séparatistes aurait certainement fait hurler les fiottes européennes et américaines mais aurait eu le grand avantage de marquer le territoire et de faire passer toute action ultérieure de l'Occident dans la région pour une réelle agression, tandis que là, l'agresseur c'est le Russe pourtant historiquement chez lui.

Ce qu'il s'est passé en Ukraine ressemble trop dans la manière d'agir au marché de Sarajevo ou aux armes de destruction massive de Saddam, sans évoquer d'autres dossiers noirs, pour ne pas désigner le commanditaire de l'acte.

Affaire à suivre, Poutine va-t-il résister où choisir la paix infamante, mais la paix quand même ? Va-t-il contre-attaquer sur un autre point comme le Proche-Orient et le Moyen-Orient au bord de l'explosion  pour obtenir une monnaie d'échange ?
Les semaines où les mois prochains nous le diront.

1 commentaire:

  1. Depuis plusieurs mois ce ne sont pas "de rares satellites" mais de nombreux qui ont été repositionnés vers l'Ukraine.

    Mais comme pour les 87 vidéos du Pentagone, réquisitionnées en 2001 et dont on a tiré 3 images sans intérêt, parions que tout sera mis en oeuvre pour que rien ne vienne troubler la propagande mise en route.

    Une arme semble être mise en cause, le BUK MA2-SA 17 Grizzly . dont une douzaine de pays a fait l'acquisition y compris... l'Ukraine qui déclarait encore hier n'avoir aucun missile...

    les "experts" de l'ONU / Otan / CIA vont se faire un plaisir d'aller voir l'état des forces dans la région...

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.