En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mercredi 11 janvier 2017

Opération false flag




J'ai enfin appris ce que les services américains reprochaient à des hackers qu'ils identifient sans apporter l'ombre d'une preuve au gouvernement russe.
Ces hackers auraient pénétré le site des démocrates pour transmettre à wikileaks de  vrais documents montrant les turpitudes de la dame Clinton. Moi qui m'imaginais des combinaisons compliquées pour truquer les votes ! Que  nenni, que du vrai garanti par Clinton elle même !
Finalement le gouvernement russe si c'est lui n'a fait que se  comporter en donneur d'alerte. Pas de quoi déclencher une guerre Barack ! .

Mais ce n'est pas de cela dont je voulais vous entretenir aujourd'hui. Il s'agit des attentats de novembre 2013 à Paris.

Ouvrez le ban tatata  !
On se  souvient que deux des rescapés parmi les terroristes avaient trouvé refuge dans un squat à St Denis où ils avaient péri, avec une jeune femme après un combat épique contre les glorieux commandos du RAID.
Fermez le ban tatata !

Or j'ai découvert sur You Tube un reportage d'envoyé spécial ( France 2) qui demonte tout cela allègrement.
Les Commados du Raid selon la version officielle n'auraient pu entièrement détruire la porte d'entrée fortement  blindée entrainant ainsi une  réaction extrêmement violente des tueurs armés de Kalachnikovs et par  contrecoup celle de la police.
Au bout d'une heure environ, l'un des tueurs se serait fait sauter, mais les deux autres auraient continué à tirer sur la police jusqu'au matin.
Belle histoire agrémentée  par la mort héroïque d'un chien de la police.

Or l'enquête montre que ça ne s'est pas du tout mais alors vraiment pas passé comme  cela.
Lorsque les policiers plastiquent la porte, ils ont devant eux une porte Leroy Merlin en contre plaqué et carton de 80€.
Ils arrivent cependant à ne pas réussir à la détruire, ce qu'ils font tous les jours  à l' entraînement.
Dans l'appartement se trouvent trois personnes dont deux terroristes armés d'une ceinture explosive et d 'un pistolet semi automatique contenant 19 cartouches.
Quand ils auront tiré leurs 19 coups, que la police aura refusé la sortie de la jeune femme, l'un d'eux declenchera la bombe qui les tuera sur le coup tous les trois et fera s'effondrer le plancher de l'appartement.
Pourtant nos policiers tireront encore pendant encore au moins trois heures et blesseront même grièvement un voisin. A noter que le chien policier a été tué par la police.
La version officielle sera reprise jusqu'au plus haut sommet de l'Etat.

Que faut-il en conclure ? Que le RAID est composé de  branquignols portés sur la bouteille et ayant peur de leur ombre ?
Bien sur que non ! Alors la seule reponse crédible est que tout cela, comme d'autres histoires de terrorisme est un immonde montage. Ce sont nous les manipulés, c'est à nous qu'il faut faire avaler ces saloperies pour nous pousser à accepter la guerre civile qui laissera la place au  nouvel ordre mondial quand les manipulateurs l'auront décidé. Gardez bien ça en tête.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.