En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mercredi 12 novembre 2014

Ou j'ai la berlue ou il l'a quand même bien dit !




La discussion porte sur le fait que les collectivités territoriales hésitent à se lancer dans les emplois aidés.

le journaliste 
         Ça coûte très cher
Le Président
         Non c'est l’État qui paie 

          3 milliards d'euros pour 150 000 emplois
          C'est l’État qui paie
          L’État c'est à dire le contribuable
          Oui mais ce n'est pas la collectivité ...

Donc pour le Président, bien que ce soit une réponse à une question précise, pas d'ordre général, les collectivités disposent de fonds propres qui ne doivent rien au contribuable.
On comprend mieux comment il a mis la Corrèze sur le cul !

La polémique qui a émergé dans la prétendue fachosphère est tout à fait justifiée et la contre-polémique qui apparait dans les médias officiels selon laquelle, Hollande n'aurait jamais prononcé ces mots, (RTL) ou bien qu'ils ne signifiaient pas ce qu'ils paraissent vouloir dire  est une contre-polémique de faux culs inféodés au système.

4 commentaires:

  1. La collectivité est formée de bric et de broc, avec une grande majorité d' insolvables non imposables, pluss une minorité friquée qui se défiscalise à donf (investissements locatifs, argent planqué ailleurs...).
    Donc finalement Molleglande a raison. Ce n'est pas la collectivité des gens vivant dans ce pays qui paie, mais la minorité con tribuable : nous.

    Ce qui passe pour une incongruité d'un nul est finalement la seule chose vraie qu'il ait dite :-)

    RépondreSupprimer
  2. Non vous n'avez pas la berlue : il l'a bien dit. De toute façon la collectivité territoriale c'est encore nous, c'est un morceau d'Etat. Le Nouvel Obs a joué sur les mots pour dédouaner Président.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Fredi
    Tout le monde joue sur les mots et j'avoue ne pas bien comprendre la pudeur de certains commentateurs de la réacosphère.
    Comme vous le faites remarquer, État, collectivités etc, à la base c'est toujours le contribuable qui paie.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.