En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 9 septembre 2016

Pour qui voterai-je ou plutôt pour qui ne voterai-je pas

Ils sont tous excités comme des mouches en rut tourbillonnant autour d'un étron odoriférant. Aussi à défaut d'être candidat, je vais mettre mes conditions pour être électeur, et comme la quasi totalité ne sont pas en adéquation avec mes souhaits, je vais mettre mes petites conditions.

Pour être l'élu de mon isoloir il faudra :

  • Abroger la loi Taubira, je suis prêt à transiger pour un moratoire c'est à dire qu'on gèle ce qui a été fait et on n'en fera plus d'autres.
    Cette condition est incontournable.
  • Suspendre l'immigration légale pour deux ans voire cinq selon la progression des études ci-après. Après un recensement de la population française,  recensement sur les origines portant sur les trois dernières générations et sur la religion. Étude  sur le poids économique de l'immigration.
    Un débat national aura lieu à l'issue duquel un référendum demandera aux Français de souche (Français depuis plus de trois générations) de se prononcer sur la reprise ou non de l'immigration légale.
  • Les immigrés légaux seront astreint à un permis de séjour dont la finalité sera d'éviter tout établissement définitif.
  • Lutter contre l'immigration illégale, non seulement aux frontières mais surtout à l'intérieur.
    Suppression des aides ou allocations  de toute nature. Internement provisoire de tous les immigrés illégaux. Pendant cet internement, le travail sera obligatoire en vue de gagner le prix du billet retour pour le pays d’origine ou tout pays acceptant l'immigré en question.
    Les personnes ayant immigré avec des enfants seront par ailleurs soumis à une amende supplémentaire.
  • Mise en place de critères de préférence nationale dans tous les domaines de la vie.
  • Poursuites renforcées contre les passeurs, hébergeurs et d'une manière générale contre toute personne physique ou morale ayant contribué à la venue et au séjour d'immigrés clandestins. Tout auteur d'un acte politique ayant pour but de contourner la loi ou de modifier la loi en vue de faciliter la présence d'immigrés, depuis 1962 sera non éligible, privé de ses biens et interné. Le cas échéant il pourra choisir d'être hébergé dans un pays étranger voulant bien l'accueillir.
  • Réduction du nombre des représentants nationaux en vue de disposer d'un sénateur par région et deux députés par département.
    Réduction des instances régionales et départementales dans des proportions identiques.
A suivre ...

2 commentaires:

  1. Et il y en a beaucoup d'autres.
    La suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. naturellement mais il faut que j'organise ma tête pour ne pas écrire n'importe quoi. disons que ça c'était le volet immigration.
      Je pense que je revendrai sur les élection et la représentation qui s'est un peu égarée là, sur l'Europe, sur l'OTAN, sur le social.
      En fait je crains de ne voter pour personne :-)

      Supprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.