En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mardi 26 juillet 2016

N'écoutez pas les pleureuses professionnelles, révoltez-vous !

Encore  un attentat ignoble, on ne peut pas dire plus ignoble que les autres car tuer des vieillards, qui plus est, priant Dieu, c'est ignoble, mais pas plus que de tuer des gens au hasard avec un camion fou ou à la terrasses de cafés.
Ignoble donc et point.

Aussitôt les pleureuses professionnelles, celles qui sont la cause de cet état de fait, hiérarchie catholique bien sûr, mais surtout classe politique dans sa quasi totalité, militants immigrationnistes, abolitionnistes de la "double peine" et de la peine de mort, comploteurs anti-France et musulmans pratiquants la taqya, la science du mensonge et de la tromperie des "infidèles", montent aux créneau et vous servent de grandes rasades de padamalgam. Ce n'est pas l’islam, il ne faut pas confondre les vrais musulmans et ceux là dont on ne connait pas la religion sic (dixit l'imam de Lyon).

Alors on va faire un petit cours rapide de sémantique et de religion appliquée . Islamiste ou islamique est un anglicisme, c'est le mot pour dire musulman ou mahométan comme on les appelait autrefois. C'est exactement la même chose. Un islamiste n'est pas une variété dévoyée du musulman, c'est la même chose.
Un musulman intégriste n'est pas un "méchant" musulman c'est un musulman qui applique à la lettre sa religion et refuse qu'elle évolue. C'est donc un vrai musulman, puisque le Coran étant la parole de Dieu elle ne peut être par définition, entachée d'erreur et n'a donc pas à évoluer.
Un musulman intégriste est donc un vrai musulman, un pur quand les autres plus tièdes sont des apostats en puissance.
Apostats parmi lesquels les intégristes recrutent leurs pires tueurs. Regardez  donc le profil des "vedettes" de Daesh pour vous en convaincre : homosexuels, petites frappes, voleurs ou tueurs à la petite semaine, buveurs, joueurs . Regardez bien .

La tare est dans la religion, pas dans ses fidèles. 

Il faut donc arrêter de nous dire que le vrai islam est une religion de paix, les vrais musulmans des moutons et les autres des demi-hérétiques. La vérité c'est exactement le contraire. C'est pour cela qu'un musulman qui retourne à sa religion devient un tueur en puissance. Ce n'est pas de moi, c'est dans le Coran. Ceux qui vous disent le contraire veulent votre mort !

Ceux qui vous disent que Daesh veut dresser les communautés les unes contre les autres, les mêmes que les pleureuses professionnelles déjà citées ont complètement raison,  c'est bien le but de Daesh, car probablement  l’État islamique imagine que, déjà, le rapport de forces est en sa faveur.  
Quand ces mêmes pleureuses vous disent qu'il ne faut pas céder à la tentation de réagir , elles veulent votre mort

Quand le président nous dit que nous sommes en guerre, il a raison, quand il rajoute que cette guerre nous allons la mener dans le respect du Droit il se fout de notre gueule et ouvertement.
La guerre c'est par définition un état de non-droit , même si ces deux derniers siècles on a un peu discipliné cette activité par quelques conventions. Ces conventions concernent essentiellement le respect des populations civiles et des prisonniers. On a vu comment les anglo-saxons, en particulier, se sont assis dessus ces soixante-dix dernières années et comment les musulmans respectent les prisonniers et les populations civiles.
Une vraie guerre c'est infâme, c'est dégueulasse et pour la gagner il faut la faire salement. La guerre en dentelles c'est du pur folklore pour planqué ayant fait l'ENA dont la culture militaire se résume probablement à Fanfan la Tulipe.

Heureusement que l'EI se dévoile si tôt, dans dix ans les carottes étaient cuites et nous n'avons actuellement qu'une chose à faire, c'est de "tomber " dans le "piège" de l'EI. Il faut  se révolter,  agresser nos politiques à chaque occasion, montrer aux musulmans à la grande gueule qu'ils ne sont pas les bienvenus, que la France n'est pas et ne sera pas une terre d'islam et que leurs mensonges ne nous trompent pas.
Il faut mettre nos politiques devant leur responsabilités concernant l'immigration dans sa totalité et pas seulement l'irrégulière et les moyens que les citoyens auront de se défendre. Il faut rétablir le droit au port et à la détention d'arme éventuellement par le biais de la création d'une garde nationale.

La police l'a montré, elle arrive toujours après les premiers morts, nonobstant la qualité de ses agents, le nombre de morts dépend essentiellement de la détermination et de l'habilité des tueurs, malheureusement pas de la vitesse d'intervention du GIGN, du RAID ou autres unités.

Notre droit à nous défendre confisqué par un État incapable et complice objectif des tueurs doit nous être restitué !

5 commentaires:

  1. Je vous suis parfaitement dans l'analyse que vous faites de la situation.
    L'importation de la Morale dans la guerre que l'on doit mener contre l'EI équivaut à renoncer.
    Je le disais ailleurs, il y a quelque temps déjà, la courtoisie est une règle rêvée par les victimes, et qui ne vaut absolument rien dans les affrontements qui nous attendent. Les règles éthiques et policières (de la pensée, mais pas que) y sont généralement caduques, de sorte que la création de nouvelles sphères d'intervention restent ouvertes à condition de s'en donner les moyens.
    On lira (ou relira) avec intérêt le classique : "La guerre moderne" de Roger Trinquier. Sans s'en tenir là évidemment.
    Hélas, les généraux baladés par l'intox des frères .·. ont perdu la boussole sans vouloir se rendre compte que les guerres civiles contemporaines nécessitent de l'imagination, à condition bien entendu d'échapper à l'emprise étatiste et de comprendre que l'enjeu final est le sort de notre civilisation, si belle.
    Forcément, le musulman est notre ennemi depuis toujours, il faut hélas le répéter. Mais il n'est pas le seul, ici nous le savons.
    Un militaire porteur de culture anarchiste, ce paradoxe, est toujours excellent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est en droit de se demander si le musulman, de nos jours, n'est pas qu'un outil dans les mains de certains. Une sorte de Golem ...

      Supprimer
    2. En effet, je finis par le penser.
      Jean-Michel Alcader, aux origines arabo-musulmanes, licencié d'Etat en théologie, maîtrisant parfaitement la langue arabe, a écrit un livre prémonitoire intitulé "Le vrai visage de l'islam" (2004) dont la conclusion est sans ambiguïté : l'oligarchie mondialiste favorise l'immigration de masse et l'implantation de l'islam en Europe afin d'y provoquer une guerre civile généralisée, dont la finalité est l'instauration d'un gouvernement mondial dirigé par les États-Unis, l'Europe étant le champ de bataille désigné.
      Les zélites occidentales favorisent, soutiennent, développent cet objectif par la loi, le fameux État de droit (cette camisole de force), par les lois dites anti-racistes (contre les autochtones), par la réglementation sur les armes (l'impossibilité quasi absolue de s'en procurer pour un Européen déjà désarmé psychologiquement, inutile d'insister sur les causes, par l'instauration d'une armée de prétendus "professionnels", toujours en balade loin de nos frontières, etc.
      Obéissant à ce plan de nature maçonnico-synarchique, les gouvernements occidentaux s'affairent à ce qu'aucune résistance ne puisse s'opposer à la progression de l'islam en terres chrétiennes, le désarmement des Français et des Européens plus généralement facilite cette volonté.
      Le moment d'allumer la mèche est peut-être imminent, en tout cas la machine s'emballe.

      Supprimer
    3. L’État de droit (notion quand même plus que vague, qui relève plus de l'incantation magique que d'une réalité concrète) est à la démocratie ce qu'était la Loi à la religion hébraïque, un carcan destiné à maintenir le peuple à la merci d'une caste de prêtres ne croyant en rien d'autre qu'en eux-mêmes.
      N'importe quelle dictature de fait peut parer ses textes fondateurs du titre d'état de droit dès lors que les formes ont été respectées (quoi de plus facile dans une démocratie 49.3) et l'arbitraire soigneusement dissimulé et servi par une caste de juges aux ordres d’un intérêt "supérieur" au peuple.
      Quand j'entends Cazeneuve nous déclarer qu'il ne faut pas empiéter sur l’état de droit pour nous défendre je manque de m'étouffer.

      Supprimer
    4. le moment d’allumer la mèche est là. Le train politique est passé en 2002, le train insurrectionnel va passer d'ici 2017. Après plus qu'à prendre ses valises ou le turban.

      Supprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.