En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

dimanche 25 janvier 2015

Le terrible secret que Mitterand avait découvert et dévoilé avant de mourir

titre un peu bling bling pour une dure réalité

7 commentaires:

  1. Très intéressant, cet Asselineau. Intelligent, cultivé, sérieux (tout ce qu'il avance est sourcé), il pose les bonnes questions et donne les bonnes réponses. Ca change des guignols qui nous dirigent. Ses conférences sont magistrales.
    L'UPR n'est plus à 3000 adhérents comme il le dit dans cette vidéo déjà ancienne mais à plus de 6600. Une belle progression, mais encore insuffisante pour faire bouger les lignes. Pour l'instant, c'est le black out quasi total sur lui dans les médias, signe d'authenticité. Mais pourra-t-il faire quelque chose si son mouvement s'amplifie vraiment ? C'est à souhaiter, mais j'ai des doutes...

    RépondreSupprimer
  2. Ce qu'il dit est intéressant, je le connais peu je l'avoue.

    RépondreSupprimer
  3. Sur le site de l'UPR, je viens de lire une excellente analyse sur la réalité de Syriza. Je te joins le lien, si ça t'intéresse :
    https://www.upr.fr/actualite/europe/les-grecs-vont-maintenant-pouvoir-constater-que-syriza-est-un-parti-leurre

    RépondreSupprimer
  4. je te remercie du lien.
    Tout devient plus clair. Une belle opération de pure propagande qui n'est pas sans rappeler la technique du bourreau qui consiste à desserrer légèrement le garrot pour faire durer le plaisir.

    RépondreSupprimer
  5. C'est exactement ça et fort différent de ce qu'on nous raconte un peu partout !

    RépondreSupprimer
  6. A propos du lobbie juif :

    https://www.youtube.com/watch?v=5LRmHAkRL18

    Des amis de longue date l'avaient rencontré dans un compartiment d'un train. ils l'avaient durement sermonné, arguant de ses convictions personnelles et de sa position envers Pétain.
    Il avait répondu ; "Si j'avais su que ce fut aussi long, j'aurais pris la droite".
    C'était, qu'on le veuille ou non, un homme d'une grande culture; dommage qu'il ait déconné par la suite.

    RépondreSupprimer
  7. Un homme d'une grande culture mais pas d'une très grande rectitude, enfermé dans un réseau d'alliances familiales qui l'a en quelque sorte stérilisé.
    C'est sûr que porté par un idéal il aurait pu faire de grandes choses.
    De Gaulle avait décelé en lui le Rastignac.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.