En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 7 avril 2017

Trump tombe dans le giron de l'Etat prodond et pose un jalon sérieux vers un conflit

J'ai soutenu Trump comme beaucoup surtout parce qu'il était le candidat anti-Clinton. Puis plusieurs fois je me suis posé la question de savoir qui il était vraiment , ce qu'il voulait et pour qui il roulait .
J'ai même émis l'hypothèse que peut-être il était le véritable candidat du système, Clinton n'étant qu'un amuse-couillon.
Je n'ai pas de réponse définitive à toutes ces interrogations, mais l'attaque de cette nuit contre l'armée gouvernementale  syrienne conduit à réexaminer sérieusement l'action passée et à venir de Trump.
D'abord il faut sortir des poncifs. Pas plus que Poutine, Trump ne nous ferait les yeux doux. Tous les deux visent leurs intérêts  particuliers. Chacun des deux souhaite que sa nation domine le monde. Il faut être des foies blancs comme les dirigeants Européens pour vouloir faire la politique des autres contre son propre pays.
Il se trouve qu'en ce moment, nos intérêts de nation semblent mieux coïncider avec les intérêts russes qu'avec les intérêts US. D'où mon intérêt personnel pour Poutine qui par ailleurs, est sur la surface du globe, le dirigeant qui cadre le mieux avec l'image que je me fais d'un homme d’État.

On peut imaginer que Trump était sincère mais qu'il ait été rattrapé par l’État profond. Soit qu'il se soit rendu aux menaces, soit qu'il ait conclut un accord du style fait ce que tu veux en interne mais suis nos directives en externe, ou pire qu'il ait lui-même imaginé qu'en faisant des concessions en externe, l’État profond le lâcherait un peu en interne et qu'il pourrait conduire ses réformes.
Quelle que soit la réponse, Donald désolé pour toi mais tu as perdu, l'enlacement du serpent  te sera fatal.

Concrètement, ni la Syrie, ni ses alliés comme l'Iran ou le Hezbollah ne vont se laisser faire comme ça par les Américains . Les intérêts US sont trop vitaux et trop disséminés de par le monde pour imaginer qu'ils puissent tout protéger tout le temps et partout. Par ailleurs, une des premières déclaration de Poutine, après qu'il a mis l'accent sur  l'aspect débile de cette frappe injustifiée a été de déclarer que les défenses aériennes syriennes seraient renforcées et l'on sait que les systèmes de DCA russes sont probablement les meilleurs du monde. Il n'est pas impossible que cette frappe par missiles de croisière, marque en fait l'exclusion durable des aéronefs US du ciel syrien. Probablement aussi que les bâtiments US vont être marqués à la culotte en Méditerranée par des bâtiments de surface et des SNA russes .

Bref tout se met en place doucettement pour que les conditions d'un conflit soient en place d'ici l'été. Et ça ce n'est pas vraiment drôle.

2 commentaires:

  1. Il y a sûrement un deal qui ne le lâchera plus.
    Il fait des concessions à l'international pour que ceux qui dirigent vraiment les USA le lâchent en interne. C'est un engrenage.
    Il lui faudrait un sacré soutien de la part du peuple qui va avoir du mal à s'identifier à lui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. au stade actuel, c'est l’impression que j'ai. Je préfèrerai honnêtement qu'il se soit foutu de nous plutôt que de penser qu'il est sujet d'un chantage. Dans le premier cas on retomberait dans un schéma connu, dans le second, c'est la porte ouverte au pires évènements.

      Supprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.