En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

jeudi 13 avril 2017

Les Américains pètent un plomb

Le NY Times rapporte que selon  la CIA  (rapport déclassifié pour les besoins de la presse j'imagine) les USA accuseraient les Russes d'être complices de l'attaque aux gaz dans le Nord de la Syrie et que le bombardement qui aurait suivi aurait visé l'hôpital où étaient recueillies les victimes pour effacer les traces de l'attaque au Sarin.
Je passe sur les deux pages de l'article sauf pour signaler un cas de reductio ad Hitlerum  : "Même Hitler ne l'avait pas fait", ce qui montre si besoin était le niveau zéro de l'argumentation du journaleux . Fermez le ban.

Résumons, Les Syriens auraient bombardé une localité avec un gaz très dangereux qui pourtant laisse indemne les sauveteurs aux mains nues. Une attaque purement gratuite, malgré les risques politiques énormes qu’encoure Al Assad déjà dans la ligne de mire de l'opinion internationale. Cet homme est un sado-maso ! Une attaque gratuite disais-je car l'attaque n'a pas été mise à profit sur le plan militaire.
Les Russes qui trouvent que leur crédit est trop important au plan mondial se sont naturellement laissé piéger dans cette affaire en permettant aux Syriens d'effacer les traces et bombardant un hôpital. Ben voyons ! comme à  Alep c'est une vieille habitude des Russes n'est-ce pas !
Curieusement jusqu'à ce rapport personne ne savait que l'hôpital avait été bombardé même pas ceux qui y étaient , voir les reportages filmés quelques heures après.
Dans ce scénario digne de Marvel comics' rien de tout cela n'est cohérent, ce qui devrait sauter aux yeux de n'importe quel analyste en barboteuse ne semble pas valoir l'attention de nos experts . Atterrant ! 

Suite à la déclaration de Poutine d'hier, indiquant que les USA préparaient une attaque false flag aux gaz sur Damas, déclaration qu'on ne retrouve pas ailleurs que dans le Miror britannique en Occident, les USA ont décidé d'allumer le contre feu et maintenant il est clair que les Syriens et leurs alliés, Russes en particulier sont pires qu'Hitler, l'insulte politique suprême. On peut donc les tuer !
Les USA sont donc maintenant prêts à la guerre qu'ils appellent de tous leurs vœux depuis plusieurs années. Le créneau d'hyper-puissance se referme d'ici la fin de la décennie, il va falloir compter non seulement avec la Russie mais aussi avec la Chine au premier rang, puis rapidement avec l'Inde, l'Iran.
Pour l’État profond et les faucons US, c'est maintenant ou jamais, le monde de 2022 ne sera plus celui de 2017, alors dans leur esprit autant que ce soit le leur que celui des autres quel qu'en soit le prix.

L'Europe dans tout cela : rien ! une variable d'ajustement  dont son destin lui échappe complètement.

Trump tu nous a bien pris pour des cons, nous certes, mais surtout ton peuple !

Trump peut y aller pépère, son armée est prête ...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.