En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mardi 28 février 2017

Quelques vérités bonnes à rappeler… | Le blog d'Arnaud de Brienne

Quelques vérités bonnes à rappeler… | Le blog d'Arnaud de Brienne



Je ne résiste pas au plaisir de vous renvoyer à la lecture de cet exellentissime article paru sur le blog d'Arnaud de Brienne, relayant lui même un article paru sur les 4 vérités qui dresse un  constat sans complaisance et ô combien dramatique de l'état de la France à l'aube de cette élection  . Sauf l'élection possible mais peu probable d'une Marine aussitôt empêchée d'agir, par la rue et la finance, alliés objectifs de l'abaissement du pays, tous les candidats, de Macron à Mélenchon en passant par Fillon,   continueront le travail de sape et de démantèlement  de ce pays millénaire.



Élection piège à con ! pourrait-on dire en reprenant un vieux slogan des années 70.



Seul un candidat se prononçant pour une mise à l'écart de l'Europe, un moratoire sur la dette, un arrêt immédiat de l’immigration, une purge du budget de l’État, serait un candidat crédible pour une tentative d’enrayer la marche vers l'abîme. Seule Marine Le Pen répond en partie, mais en partie seulement à ce que je sache, à ces critères et tout se met d'ores et déjà en place pour l'empêcher d'agir si elle venait à être élue.

Devant l'apathie de nos concitoyens, qu'espérer ?
L’état réel de la France 
Les multiples campagnes présidentielles qui se déroulent depuis des mois ont provoqué un vacarme médiatique assourdissant. Les discours, conférences, interviews, commentaires et commentaires de commentaires se succèdent jour nuit.
Mais ce sont des mots. La réalité, c’est autre chose. Que l’on en juge :

La sécurité, c’est 3,75 millions de crimes et délits par an (plus ceux qui ne sont pas déclarés), 802 assassinats, hors attentats islamistes (238 morts, prêtre égorgé et médecins poignardés), et 200 viols par jour. On a enregistré 243 000 cambriolages de logements en 2016, soit une effraction toutes les deux minutes. Imaginons avec optimisme que 10 % seulement des auteurs de ces crimes et délits méritent, une fois jugés, la prison ferme, soit 370 000 individus. Où les mettra-t-on, sachant qu’avec 65 000 détenus, les prisons sont surpeuplées ? 7 500 gendarmes et policiers ont été blessés en 2015 au cours de leur mission, rendue de plus en plus risquée, moins en raison des coups qu’ils reçoivent que des sanctions dont ils peuvent faire l’objet de la part de la justice, apparemment très attentive à protéger de facto les délinquants...
 La suite sur le blog d'Arnaud de Brienne ou sur les 4 vérités

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.