En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mardi 28 février 2017

La vérité sur le Nazisme et l’extrême droite de nos jours. Une escroquer...



Etienne Chouard, dont je vous ai déjà servi une vidéo est un humaniste, idéaliste, de gauche certes mais qui dit certaines choses qui méritent d'être écoutées. Je vous le conseille. En fait, le système qui est piloté de main de maître a bien compris qu'il fallait diviser pour régner et il est incontestable que je me sens plus proche d'un Chouard que d'un Sarkozy ou d'un Fillon. Ne parlons même pas d'un Micron.

9 commentaires:

  1. Il faut juste comprendre qu'il n'y a plus de gauche ni de droite, mais le Système et ceux qui s'y oppose RÉELLEMENT.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes bien d'accord, mais les agents du système emploient tous les moyens et réussissent à dresser les uns contre les autres des gens que rien ne sépare véritablement pour leur plus grand profit. Untel est qualifié de fasciste (Chouard lui même emploie ce terme à tort et à travers) tel autre est poussé à faire des déclarations débiles dans un programme non moins débile, tel ou tel, partie du système emploie provocation sur provocation etc.

      Supprimer
  2. Le fascisme réel (qu'on soit pour ou contre importe peu) ne ressemble pas beaucoup à la caricature grotesque que l'on en a faite. Pour le discerner à peu près, il faut du temps, des recherches, remettre en question ses certitudes, son confort. Qui a le temps et la volonté ? Et pourquoi faire ?
    Pour parler avec ses contemporains il faut utiliser la même langue et le fascisme y est le synonyme de tout ce qui est péjoratif, il est bien commode de s'en servir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne ressemble même pas à l'image qu'en a Chouard. Pour lui le fascisme c'est le mal absolu représenté par les banques et les 1% d'hyper riches.
      Comme tu dis, qu'on soit pour ou contre ce n'est pas comme cela que je le vois.
      Pour moi c'est une forme de socialisme autoritaire entendu comme une gestion sociale de la société, où chaque homme a sa place dans un ensemble et où l'homme, la race et la nation sont exaltés, qui n'exclut pas une forme de communisme, c'est à dire de mise en commun de ressources et une relative égalité dans la répartition des produits. Pour autant, dans les deux formes de fascisme, l'italien et l'allemand, les capitalistes, c'est à dire ceux qui détiennent les capitaux n'ont pas été expropriés comme dans le communisme Russe, dans la mesure où ils mettaient leur industrie au service de la communauté et pas seulement au service du capital.
      Le fascisme a été condamné par les communistes, puisque c'était un concurrent direct à leur idéologie - qui avait à mon sens beaucoup plus de respect pour l'homme que le socialisme bolchévique - et surtout à cause des dérives raciales et exterminatrices qu'on lui attribue.
      Le sens que la gauche, une partie de la droite, accordent au fascisme est un total non sens et même celui que lui donne Chouard est du pur fantasme.
      Dans l'imaginaire de l'homme il faut un mauvais , un diable, connu dans la bible sous le nom de bouc émissaire, le fascisme a tenu ce rôle au niveau mondial depuis la guerre et dans chaque pays, des groupes politiques tiennent ce rôle . Si les qualifier de mangeurs d'enfants n'avait pas prêté à sourire, on leur aurait attribué ce rôle. A défaut on les qualifie de fascistes, incarnation du mal absolu, sens qui s’adapte au fantasme de chacun mais n'a aucun rapport avec ce que sont ces groupes ni avec ce qu'était le fascisme.

      Supprimer
  3. PS : Je crois les personnes comme Chouard sincères, malheureusement ils entretiennent involontairement la confusion dans les esprits.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chouard me plait bien parce qu'il a des analyses intéressantes, mais il verse parfois dans le bisounousisme absolu, comme par exemple quand il parle du revenu universel pour - je cite - "que chacun puisse se consacrer sans contrainte à ce qui lui plait" . D'accord et qui nettoie les toilettes et ramasse les poubelles, torche les vieux et les malades ? réponse non exprimée mais sous-jacente : des immigrés non éligibles au revenu universel et ainsi on produit une forme d'esclavage économique non dénué, forcément, d'une bonne teinte de racisme.

      Supprimer
    2. Il est plus "utile" dans sa dénonciation du Système que dans la construction d'autre chose, mais l'homme est sympathique même si sa naïveté est parfois un peu agaçante.

      Supprimer
    3. tout à fait d'accord, nul n'est parfait, même pas nous :-D

      Supprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.