En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

jeudi 24 novembre 2016

Sans surprise, la Commission des affaires sociales se prononce en faveur du délit d'entrave numérique à l'IVG | Gènéthique

Sans surprise, la Commission des affaires sociales se prononce en faveur du délit d'entrave numérique à l'IVG | Gènéthique

Après un début de séance houleux, qui a contraint Catherine Lemorton, députée du groupe socialiste et présidente de la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale à suspendre la séance, les discussions ont repris à 12h15. La Commission des affaires sociales étudiait la proposition de loi relative au délit d’entrave numérique à l’IVG déposée par Bruno Le Roux, Catherine Coutelle, Catherine Lemorton et Maud Olivier du groupe socialiste. Suite à l’incident, les députés de l’opposition n’ont pas participé aux débats.

Alain Ballay a réaffirmé à que l’IVG était, pour le groupe socialiste, un droit fondamental. Philippe Nogues a déploré : « Les sites ‘anti-IVG’ sont en passe de gagner la bataille en ligne », quand Edith Gueugneau dénonçait « les conservatismes qui se permettent de rayer le combat féministe ».

Philip Cordery a souhaité que ces sites « anti-IVG » soient fermés, même s’il reconnaît que « le débat est compliqué en terme de libertés publiques ». Les députés se sont félicités qu’il n’y ait pas de remise en cause de l’IVG ni de la part de la gauche, ni du centre.

Catherine Coutelle a annoncé une modification par amendement, de l’unique article de la proposition de loi afin de faciliter son acceptation par le Conseil Constitutionnel.L’amendement a été adopté à l’unanimité des présents, de même que le texte.

Le Proposition de loi relative au délit d’entrave à l’IVG sera débattue à l’Assemblée nationale le jeudi 1er décembre à l’occasion d’une niche parlementaire du groupe socialiste. Suivez le Livetweet de Gènéthique !

Voici la manière dont les "démocrates" conçoivent la liberté d'expression et dans ce panier de crabes je place non seulement la gauche dans sa quasi totalité mais aussi la pseudo droite pour lesquelles s'enc... ler et tuer les enfants dans le sein de leur mère constitue la quintessence de la liberté.

On a les libertés qu'on mérite !

Notez bien l'argument : il faut interdire les sites contre l’avortement parce que sur internet ils rencontrent un succès grandissant. Ça dépasse l'entendement ! et ces merdes viennent à longueur de journée nous donner des leçons de vivrensemnle et de démocratie !

Ali Juppé s'inscrit parfaitement dans cette dynamique. Alors qu'il entretient des rapports plus que courtois avec les rois et émirs de la péninsule arabique, pays du monde les plus mysogines du monde, où l'homosexualité comme l’adultère sont punis de mort,  cet ancien condamné ne bâtit sa stratégie anti-Fillon que sur ces arguments (auxquels il ajoute l'argument démagogique de non réduction du nombre de fonctionnaires donc de non contrôle des dépenses publiques).

C'est à vomir  d'ailleurs j’y vais .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.