En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 7 octobre 2016

La guerre en Pokemon

Alors que de nombreux analystes constatent qu'une marche à la guerre s'opère en ce moment, les medias français n'en parlent pas, soit qu'ils sont trop emberlificotés dans les primaires de la présidentielle française, ou bien à déblatérer sur Trump quand ils n'insultent pas Poutine.
On a l'impression que 70 ans de paix et de vassalité ont complètement grillé les cerveaux.
La crise actuelle vaut largement celle de 1962 qui nous a amenés à deux doigt d'une guerre atomique dit-on . Et pourtant, des adultes  apparemment normalement constitués chassent des créatures virtuelles  à l'aide de leurs téléphones quand d'autres s'aguerrissent et meurent à deux ou trois mille kilomètres de là.

Quelle excuse donnerons nous à  nos enfants si nous survivons à l'enfer qu'on nous promet ?

62 commentaires:

  1. "qui nous a amenéS"...a pat ça, oui, les cerveaux sont grillés !

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. "A paRt !" tant qu'à faire "à part"

      Supprimer
  3. L'individualisme, le repli sur soit même.. égoïsme.
    Ils ne se rendent même pas compte alors que les Fabius et autre Jean-Marc Zérault qui - à force de titiller, vont braquer les Zuesses & Russie par Bashar interposé jusqu'à faire péter la boutique.
    Tu as raison : pendant ce temps, le béret-baguette - lui aussi, joue au Pokemon :(

    RépondreSupprimer
  4. Bientôt la 3ème guerre mondiale et je vous sens inquiets, bande de chenapans, parce que vous hésitez sur le réglage de votre iPhone 6 (ou S7 pour les geeks) pour obtenir de bonnes photos des gigantesques champignons atomiques sur le pays qui n'aura pas eu l'idée de la première frappe vitrifiante...
    Vous allez être déçus, car il n'y en aura pas.
    La bombe atomique A ou H dont vous parlent Hollywood et Wikipédia n'existe pas.
    D'ailleurs la page wiki du bombardement incendiaire de Tokyo vous apprend que d'autres bombardements similaires étaient planifiés. Ils n'ont pas eu lieu. Ou plutôt si, à Hiroshimama et Nagasakiki.

    George Kistiakowsky, véritable expert en explosifs a déclaré : "Oppenheimer est cinglé de penser qu'un projet aussi absurde pourrait marcher"(source wikipédia). C'est lui qui dirigera la mise au point de la fameuse lentille explosive qui rend le voyage dans le temps...non...la bombe atomique possible. Il faut bien vivre et il y avait un max de pognon à se faire.
    Un peu comme Werner Von Braun qui avait déclaré qu'aller sur la Lune en passant par une étape en orbite était une idée stupide, avant de diriger le projet Apollo...et quelques années plus tard, Lee Oswald marchait sur la Lune en pyjama blanc...je crois que j'ai de nouveau mélangé mes notes...bref...

    Pourquoi absurde ?
    Prenons la nitroglycérine, par exemple, mais avec précaution. Ça ne pète pas aussi facilement qu'à Hollywood, mais quand même il faut être prudent. Chaque molécule se sépare en 6 molécules gazeuses, d'oû la violente onde de choc qui fait péter aussi sec celles qui auraient hésité jusque là. Mais on ne parle pas de réaction en chaîne. Parce que. Circulez y a rien à voir.
    Prenons de l'U235 maintenant. S'il reçoit un neutron, lent mais pas trop, il se sépare en 2 atomes en produisant une grande quantité de chaleur parce que le noyau s'est séparé en deux ce qui modifie les niveaux quantiques de ses éléctrons.
    Là, wiki parle d'énergie cinétique, ce qui fait plus sérieux que "chaleur" et il va y avoir une réaction en chaîne parce que des neutrons sont aussi éjectés et si ils ne sont ni trop lents ni trop rapides...et qu'ils ont la chance de rencontrer un autre noyau d'U235...
    C'est bordélique et capricieux, bref il est absurde d'espérer que ça va faire un gros boum en quelques millisecondes.
    Par contre ça va effectivement faire un petit Tchernobyl pendant quelques siècles.
    Avec du plutonium c'est mieux, et en plus c'est un poison violent, que du bonheur.

    Vous n'êtes pas convaincus et vous réclamez un supplément de vaseline ? Bon.
    La preuve qu'Hiroshima et Nagasaki n'étaient pas des explosions atomiques est qu'il n'y a pas eu de cratère et de vitrification au point zéro.
    Il fallait essayer de rendre cela plausible. On a donc dit que les bombes avaient explosé en altitude, vers 550 m.
    Le problème est qu'en 1945 on n'avait aucun moyen de faire cela car le transistor n'avait pas encore été inventé.
    Les wikipédés se sont donc creusé la tête pour trouver un moyen plausible de déclencher l'explosion vers 550 m assez précisément. Ils ont opté pour l'utilisation du radar APS-13 monté sur la queue des bombardiers pour avertir de l'approche d'un chasseur. C'était un dispositif expérimental qui était incapable de fournir une distance mais on a un peu bidouillé sa fiche pour faire croire aux gogos que peut-être après tout, ils sont tellement forts ces américains...

    Pour finir, vous croyez vraiment que si la bombe A existait Netanyahou se serait gêné pour en balancer une sur l'Iran en disant que ces maladroits de persobougnoules ont voulu en fabriquer une et se sont fait sauter par erreur...?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc tous les beaux champignons vénéneux qu'on nous a montrés sont faux ?

      Supprimer
    2. Oui, d'ailleurs la Navy a fait 3 tentatives de production d'un cratère pas trop ridicule sur une île avec 500 tonnes de TNT à chaque fois, "operation sailor hat", sans que cela suffise pour passer pour une explosion nucléaire. Ils ont donc abandonné l'idée de nous montrer un cratère crédible...
      On trouve tout ça sur wikipédia, y a qu'à se baisser...

      Supprimer
    3. Sailor hat n'est pas vraiment convaincant malgré le cratère.Je ne vois ni de près ni de loin de rapport avec une explosion nucléaire.
      Concernant les bombes de la II GM, je ne vois pas ce qui empêchait une explosion par baromètre (altimètre), surtout à 500 mètres, ça existait dès la II GM.
      Pour l'instant l'explication ne me convainc pas même si je trouverais tout à fait satisfaisant qu'on puisse se faire la guerre sans empoisonner la planète.
      Ces trois derniers jours j'ai déjà appris que la terre serait plate, que les satellites n'existaient pas et par voie de conséquence la station orbitale non plus, tout ça avec des arguments qui à première vue se tiennent, surtout pour les satellites et la station. Ça fait beaucoup.
      Pour revenir au cratère nucléaire, il me semble pourtant avoir vu des photos de cratères nucléaires suite à une explosion souterraine pas assez souterraine.

      Supprimer
  5. Sailor hat devait simuler les effets d'une explosion nucléaire. C'est dit dans le texte. Pourquoi simuler une explosion si vous disposez de la vraie bombe ?
    Ah ben oui, les essais atmosphériques étaient interdits, c'est bête...
    J'aimerais bien voir le plan de votre déclencheur baromètrique précis à 10 m avec des composants de 1945. D'ailleurs wiki en parle dans la description de "little boy".
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Little_Boy
    Lisez attentivement la partie "Déclenchement" en pensant que vous êtes en 1945. Si tout vous paraît clair, je ne peux rien pour vous.
    Pour la station orbitale, lisez mes commentaires à partir de "Je suis tombé par hasard sur une vidéo qui devrait plaire à JÖ :" sur
    http://hoplite.hautetfort.com/archive/2016/04/20/mdr.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La partie déclenchement me parait parfaitement claire, je dois donc être irrécupérable.
      Un altimètre radar couplé à un altimètre barométrique me semble une solution à la fois moderne et classique et relativement fiable si on ne vise pas une précision métrique pour la partie barométrique. Si on admet une erreur de 10% c'est à dire 50 mètres (150 pieds) cela ne me semble pas devoir être un gros problème relativement à la puissance d'une bombe A.
      Sur ce lien on voit que toutes les erreurs cumulées d'un altimètre anéroïde sont d'environ 150 pieds. http://home.nordnet.fr/dmorieux/altimetre0001.htm

      La technique des altimètres était déjà bien maitrisée il y a 70 ans. En fait le baromètre aneroïde est bien maitrisé depuis un siècle
      Pour la station spatiale, ce que l'ai vu n'est pas la vidéo que vous avez mise en lien mais elle n'est pas différente sur le fond . Elle mettait le point sur la température , le recyclage des déchets de l'air et de l'eau, sur la propreté des astro-cosmonautes et des locaux et les invraisemblances comme les cheveux des femmes qu'on laisse flotter dans un environnement qui nécessite une hyper propreté, les problèmes de rentrée dans l'atmosphère d'objets non profilés en forme d'oeuf (quasi certitude d'une d’auto-rotation donc de destruction) etc. Donc j'avoue sur le point des satellites, je suis (un peu) ébranlé.

      Supprimer
    2. Pour vous la phrase :
      "En cas de problème, un détonateur barométrique prenait le relais"
      est parfaitement claire et vous pensez qu'il n'y aucune difficulté à la matérialiser en un montage d'éléments existant en 1945.
      Pour vous, faire bouger une aiguille qui pèse 1 ou 2 grammes et faire sauter un détonateur à un point précis, c'est du kif.
      Et c'est quoi un "problème" ? Recevoir un téléphone de belle-maman disant "dites donc on est déjà à 400 m, qu'est-ce que vous attendez ?"
      Il y a des jours où je me sens un peu seul sur terre...

      Supprimer
    3. sans peaufiner la solution de manière trop précise, une première solution consiste à régler les deux systèmes sur 500 m. Le premier qui y arrive déclenche l'explosion. Comme le radar est plus précis il devrait déclencher le premier vu qu'en descente rapide, l'altimètre classique prend du retard cf le lien précédent.
      On peut aussi prévoir l'explosion avec le radar à 500 m et celle avec l'altimètre à 450 m au pire ça sautera à 400 m ce qui est tout à fait respectable.
      On peut certainement faire plus sophistiqué mais je ne suis pas ingénieur. Au passage, nul besoin d'une aiguille et encore moins pesant un ou 2 grammes, le mouvement de l'aiguille est déclenché par la dilatation ou la contraction de la capsule lesquelles sont traduites en mouvement circulaire . on peut se passer de tous ces engrenages avec un contact plus direct http://meteocentre.com/intermet/instrument/barometre_ane.htm (le petit dessin à droite)

      Supprimer
    4. Inutile de préciser que vous n'êtes pas ingénieur, j'avais deviné.
      Je vous rappelle quand même que l'altimètre radar n'existait pas en 1945 et que c'est ça le problème...

      Supprimer
    5. Vous etes ingenieur ?
      en l'occurrence il ne s'agit oas à proprement parler d'un altimètre mais d'un déclenchement à une distance donnée

      Supprimer
    6. Oui je suis ingénieur et ça ne change rien, ça n'existait pas en 1945.

      Supprimer
    7. C'est ballot, je lisais dans wikipédia, mais peut-on s'y fier, que ça avait été inventé en 1924 et avionné en 1938.

      Supprimer
    8. C'est ballot que vous ne donniez pas le lien...

      Supprimer
  6. vous avez raison en voilà 3 je croyais que ma bonne foi pouvait être supposée.

    http://www.johnserdar.com/wjL0X1Oj/ rubrique radio altimètre
    https://en.wikipedia.org/wiki/Radar_altimeter#Invention (rubrique invention)
    https://en.wikipedia.org/wiki/Lloyd_Espenschied rubrique career

    RépondreSupprimer
  7. Ce n'est pas votre bonne foi qui est en cause, mais celle de wiki. J'ai déjà vu des pages disparaître ou être complètement modifiées de jour en jour, notamment celles de la fission et de la fusion nucléaire, sans parler du CV d'Einstein...
    Effectivement le radio-altimètre est censé avoir été "adaptable" aux avions dès 1938. Mais a-t-il été vraiment "adapté" c'est déjà moins clair.
    Et si oui, sous quelle forme ? Parce qu'avant l'ordinateur, ou en tout cas les circuits logiques, il y a des tas de choses que seul un humain pouvait faire.
    Exemple :
    Sous #Military_aviation_applications, votre lien wiki dit que le radio-altimètre automatisait le bombardement du JU-87...
    Or la page du JU-87 ne parle pas de radio-altimètre mais de "contact altimeter" sans dire ce que c'est et dit que c'est le pilote qui enclenche la phase de bombardement automatique :
    https://en.wikipedia.org/wiki/Junkers_Ju_87#Diving_procedure

    Et évidement, si le radio-altimètre existait, pourquoi avoir utilisé un radar APS-13 qui n'était pas fait pour cela à Hiroshima ?
    https://en.wikipedia.org/wiki/Monica_(radar)
    Je prétends que c'est parce que tout cela est bidonné...

    RépondreSupprimer
  8. Concernant wiki, si vous comparez la description du déclenchement entre la version française et anglaise, elle se contredisent.
    Dans la version française dont j'ai mis le lien précédemment, le baromètre "prend le relais en cas de problème" et dans la version anglaise :
    https://en.wikipedia.org/wiki/Little_Boy#Fuze_system
    Le baromètre empêche le déclenchement avant une certaine altitude.
    Ce même rôle est tenu en plus par un chronomètre dont j'entends parler pour la première fois. Je suis presque certain que cela a été ajouté très récemment. Par contre je me souviens d'avoir lu que le déclenchement par chronomètre n'était pas fiable à cause des turbulences aléatoires dans la soute à bombes...mais je ne sais plus sur quelle page j'ai lu cela.
    Maintenant la version anglaise parle de deux ou plus APS-13, alors que c'était un émetteur et un récepteur...bref.

    RépondreSupprimer
  9. A part cela j'aimerais bien un lien sur la vidéo dont vous parliez...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. https://www.youtube.com/watch?v=AqCYlEle9os

      Supprimer
    2. j'avais dû somnoler, en fait il parle du contrôle de la réaction en chaine dans les centrales

      Supprimer
  10. Au delà de ce problème de déclenchement qui me parait anecdotique, nous savons que wiki contient énormément d'erreurs. Il faudrait avoir accès aux documents techniques d'origine qu'on trouve peut être aux USA . Il y a trop de perturbations entre le rédacteur , le traducteur et tout simplement la bonne compréhension par le rédacteur des documents source pour en tirer une conclusion définitive . Il me semble qu'un simple déclenchement par baromètre aurait été tout autant efficient, le déclenchement par radio-altimètre n'étant là que pour optimiser les dégâts. Pour moi, ce n'est pas de nature à remettre en cause l'existence de la bombe A.
    Par contre je vais tenter de retrouver la vidéo sur la réaction en chaine que j'ai citée mais comme je n'ai volontairement pas d'historique sur mon navigateur ça peut être un peu long

    RépondreSupprimer
  11. Ce que je voudrais c'est votre vidéo sur les satellites...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. https://www.youtube.com/watch?v=eHMwUC2dvrY
      sur la station orbitale (à 16:08 - 16:50 c'est flippant)

      https://www.youtube.com/watch?v=EdTgU9oMQC4
      sur les satellites

      Supprimer
  12. Je ne pense pas que le problème du déclenchement soit anecdotique puisqu'il vient de la nécessité d'expliquer l'absence de cratère et de vitrification à Hiroshima et Nagasaki.

    RépondreSupprimer
  13. Il y a quand même une quantité d'indices de bidonnage.
    J'ajoute une copie de commentaires que j'avais fait ailleurs :

    L'option thermonucléaire. Justement je lisais des trucs à ce sujet...
    On n'a jamais vu de photo du superbe cratère creusé par une explosion A ou H.
    Sur wikipédé on a une photo d'Oppenheimer qui examine les restes du pylône de l'essai de Trinity.
    Oui, il y a des restes à 30 m d'une explosion de 10 kT...
    Bien sûr, il y a Hiroshima et Nagasaki, et naturellement Tokyo, 100'000 morts le mois précédent ce qui...attendez il faut que je relise mes notes...
    La Corée du Nord et le Pakistan, par exemple, ont la bombe, mais ça n'a pas l'air si inquiétant que ça finalement, ce sont des gens raisonnables et intelligents...
    Pourtant l'engin n'est pas plus gros qu'un piano à queue, on doit pouvoir se faire livrer par container dans le port de New-York sans se prendre la tête avec des histoires de missile balistique...
    Heureusement que je n'ai pas l'esprit complotiste, je pourrais me faire des idées..
    ________________________________________
    Heureux garnements, aujourd'hui oncle Jazzman vous parle d'une époque que vous n'avez peut-être pas connue : celle de la bombe à neutrons. Cris d'effroi dans l'assistance.
    Ce merveilleux engin de terreur à été inventé vers 1960 par Samuel Cohen (si si c'est Wiki qui le dit).
    Le rêve de tout militaire : ça tue tous les charlots en égratignant à peine le matériel et les immeubles de rapport.
    C'est à la fin des années 1970 qu'on en construisit moult exemplaires, surtout aux USA, mais aussi en France qui l'essaya à Mururoa en 1980.
    Mais cette merveille avait le défaut de ses qualités. Les gens allaient finir par se demander pourquoi on ne s'en servait pas pour en finir avec les...ou les...
    On décida donc d'interdire, mais alors très fermement son utilisation.
    Et on détruisit tous les stocks qui avaient coûté si cher à fabriquer. Non mais.
    Vous pouvez consulter les plans, ils sont dans la troisième armoire, à côté de ceux du LEM et de Saturne V, derrière les caisses de la comptabilité d'Enron.
    Parce que dégommer des enfants palestiniens au phosphore blanc ça a un côté festif, tandis que la bombe à neutrons c'est troporrible.

    RépondreSupprimer
  14. Vous pouvez remarquer qu'on a fini de détruire les stocks de bombes à neutron en 2003, juste avant la deuxième guerre du Golfe.
    On a eu chaud.
    Parce qu'il aurait été difficile de faire admettre qu'on ne s'en serve pas contre l'armée de ce monstre de Saddam Hussein...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. effectivement. Globalement ça serait plutôt une bonne nouvelle qu'on puisse se tuer "humainement" .

      Supprimer
    2. Oui, M. Jazz, Saddam Hussein était un monstre, ce qui ne signifie absolument pas que je justifie "l'intervention".
      On ne choisit pas entre prétendus bons ou mauvais nationalistes, regardez attentivement les égarements de la pôvre mouette !

      Supprimer
    3. Même le terme de monstre doit être relativisé. Qui est plus le monstre, celui qui tue une centaine d'opposants par an pour maintenir l'ordre ou celui ou ceux qui en laissent ou font tuer plusieurs milliers voire dizaines de milliers par an au nom d'une "démocratie" de papier ?

      Supprimer
    4. C'était dit au second degré, ça me semblait évident...

      Supprimer
    5. Effectivement...
      Quant aux bombes "démocratiques" larguées au nom de la "démocratie", il faut être d'une extrême jobardise pour croire à une chose pareille. Mais il y en a...

      Supprimer
    6. Qu'est-ce que je viens faire dans cette discussion, moi ?

      Supprimer
  15. J'ai regardé les vidéos.
    Celle sur l'ISS est effectivement très semblable à celle que j'avais.
    Sur les satellites je ne sais pas sur quel pied danser.
    La navette spatiale semble bien avoir été bidonnée et c'est elle qui a mis en orbite bon nombre de satellites.
    L'argument que les satellites fondraient dans la Thermosphere ne me paraît pas scientifiquement recevable, par contre la survie des équipements optiques me semble effectivement problématique...
    Est-ce que les satellites sont nécessaires pour les services de télécom et de GPS ? Je ne sais que dire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. une hypothèse serait qu'il y a bien du monde dans l'ISS, peut-être pas ceux dont on nous dit qu'ils y sont et que ce qu'il s'y passe n'est pas vraiment montrable, du type équipage de sous-marin de la IIeme GM, les 3/4 du temps en scaphandre, pour des missions assez courtes. Comme le dit le commentateur, les missions de sous marins SNLE sont de l'ordre de 70 jours. Dans la marine nationale, il y a eu une fois une mission de 90 jours et ils en avaient plein les bottes .
      Pour les satellites, je ne sais pas, mais si effectivement la thermosphère est chaude, pourquoi un objet dense ne monterait-il pas à cette température ? mais il y a des satellites, je n'ai pas de doute là-dessus puisqu'on reçoit le GPS tant en plein océan qu'en plein ciel.
      C'est un peu le problème de ces vidéos où l'auteur mélange des choses très intéressantes et du pur délire, comme la terre plate par exemple.

      Supprimer
    2. La pression dans la Thermosphere est presque nulle, il y a très peu de molécules même si elle sont très "chaudes". Leur apport en chaleur est donc très faible par rapport à la déperdition par rayonnement infrarouge. Par contre il est fort possible que cela dégrade rapidement l'état de surface des objectifs de caméras.

      Supprimer
    3. Les molécules de gaz sont très chaudes et très rares, d'accord , mais celles des satellites sont ramassées en un seul endroit pourquoi seraient-elles épargnées par l'élévation de température dès lors que la cause de l’excitation moléculaire est la même, à savoir la lumière et les radiations solaires ?

      Supprimer
    4. L'aluminium d'un objet n'absorbe pas comme une molécule de gaz isolée, et surtout c'est la surface qui absorbe et plus un objet est petit plus sa surface est grande par rapport à son volume (loi des similitudes).

      Supprimer
    5. Donc il y a des satellites

      Supprimer
    6. Je ne sais pas, je raisonne comme s'il y en avait. D'ailleurs il y en a peut-être, mais beaucoup moins que ce qu'on nous dit.
      Justement, plus je pense au GPS, plus j'ai un doute.
      Parce qu'il est très utilisé en ville et que je doute fort que la petite antenne rikiki d'un portable entouré d'immeubles puisse capter 3 satellites éloignés de 20'000 km (c'est ce qui est requis)...

      Supprimer
    7. Je vous rassure alors. En ville le fonctionnement du GPS est directement lié à la présence ou non de hauts immeubles.les pertes de signal ne sobt pas rares

      Supprimer
  16. Avez-vous une expérience personnelle du GPS ou du téléphone satellite en plein désert ?
    En plein ciel ça ne compte pas si vous n'êtes pas à plus de 100 km de toute terre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. par contre j'ai côtoyé de près des sous-mariniers qui se félicitaient de l'existence du GPS qui leur simplifiait bien la vie. Il serait intéressant d'avoir le témoignage d'équipages de la marine de commerce ou de navigateurs solitaires.

      Supprimer
  17. Dernière livraison avant la fin du monde :
    La consigne est "silence radio". On ne parle pas de la bombe atomique, car ça pourrait pousser les gens à se renseigner et tout ça...
    Et si le grand public apprenait qu'on a dessoudé 200'000 japonais à la bombe incendiaire juste pour faire croire que la bombe atomique existait...il pourrait y avoir un léger malaise.
    Mais bon, on ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs et avec leur teint canari les japs l'ont un peu cherché, non ?
    Et le Graal de la guerre atomique, c'est la "Tsar bomba", une bombe H de 50 mégatonnes (oeuvre de Sakharov qui ne se sentait plus pisser).
    Aïe. La bombe H, il ne faut plus en parler du tout du tout.
    C'était l'époque bénie où on rivalisait de chutzpah des deux côtés du rideau de fer. Mais bon, 1000 fois Hiroshima, ça devrait laisser des traces. On a dit qu'elle avait explosé à 3,7 km d'altitude pour devancer les critiques...
    Donc il y a des traces ? Ouiii...euh...on a quelques photos pourries...vous savez PhotoShop était encore dans les couilles de son concepteur en 1961...alors...

    On ne parle plus que de la bombe atomique tactique de faible puissance.
    D'accord, mais puisque qu'elle n'existe pas non plus, je fais comment, moi, pour déclencher ma WWIII ?
    Ah non, mais on a bossé, pas de problème. On a mis au point la bombe thermobarique et depuis qu'on peut la doper aux nano-particules, on s'y croirait :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Arme_thermobarique

    Imaginez des centaines de bombes comme ça réparties dans une petite ville américaine avec déclenchement par radio pour que tout pète en synchronisme, et vous avez votre attaque nucléaire tactique. Et comme vous êtes sympathique, pour le même prix je vous fais un mélange avec supplément au Plutonium.
    Alors ? Merci qui, mhh ?

    La géopolitique, le maintient des peuples dans une vision incohérente et terrifiante de la réalité, c'est important, bien sûr, mais le but principal est avant tout de s'en mettre plein les fouilles.
    Fabriquer puis détruire un stock de bombes à neutrons qui n'a jamais existé, c'est à se taper sur le bide pour les pontes de l'industrie militaire.
    Et passer pour un savant génie atomiste avec le salaire et les honneurs qui accompagnent, quand on n'est qu'un psychopathe bidonneur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'histoire de ce dernier siècle ne serait donc qu'une gigantesque arnaque ?

      Supprimer
    2. En grande partie, j'en ai peur.

      Supprimer
  18. La réaction amusante du troll juif nobody sur le blog La Chute :
    http://lachute.over-blog.com/2016/10/il-faudra-bien-que-cela-se-dechire-a-un-moment.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas ce monsieur, mais certains de ses liens semblent sympathiques . Un "troll juif" qui renie Killary, ça mérite d'être noté.
      Pour ce qui est de l'existence ou non d'armes nucléaires ce qu'il déclare ne prouve rien. Aucun pays ne se risquerait à utiliser une bombe nucléaire contre un pays n'en disposant pas dans un conflit de basse intensité, qui plus est dans une guerre intérieure, alors que ses intérêts directs ne sont pas en jeu. Ça serait ouvrir la boite de Pandore. Je reste toujours dans l'expectative jusqu'à une révélation plus probante, bien que vous ayez marqué un point avec les cratères ou plutôt l'absence de cratère.

      Supprimer
    2. nobody ne donne aucun lien dans la page en question...
      Vous ne confondriez pas avec le taulier du blog ?
      Et la bombe à neutrons qu'on fabrique, puis dont on détruit les stocks, ça vous paraît plausible ?
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Bombe_%C3%A0_neutrons#Historique

      Supprimer
    3. Effectivement, je faisais référence à l'article du blog et au blog lui-même et non aux commentaires que je n'avais pas vus.
      Ce nobody est un conformiste patenté qui semble ne pas aimer se poser de questions qui dérangent . Lui qui appelle à l'esprit critique semble en être particulièrement dénué, mais il n'est pas le seul.
      Toutefois, il faut se garder de verser dans le "complotisme" car il est plus que probable que certains - comment les nommer ? "lanceurs d'idées" par exemple, sont, soit totalement incultes, soit manipulés par le système aux seules fins de décrédibiliser la démarche de recherche et d'interrogation tout à fait légitime.

      Le plus bel exemple que je connaisse en la matière est celui des "chemtrails".
      Si on imagine que certains voudraient répandre des particules dans l'atmosphère pour, par exemple, perturber ou aider la propagation électromagnétique, ou refléter les rayons du soleil et à défaut d'éviter les fuites - ce qui sur le long terme est impossible sauf à éliminer physiquement tous les acteurs - quoi de mieux que de favoriser des rumeurs ayant lien avec la réalité mais tellement faciles à démonter que ça en décrédibilise toute fuite réelle éventuelle.
      Les gens qui postent des vidéos de "chemtrails", en particulier des quadrillages quasi sataniques, n'ont manifestement jamais déplié une carte de l'espace aérien supérieur, ni calculé la distance à laquelle une trainée était visible à 30 000 pieds (en théorie jusqu'à 350 km, météo permettant) et se sont rarement penchés sur les critères de formation d'une trainée de condensation, pourquoi dans certains cas elle disparait et pourquoi dans d'autres elle persiste. Et ça m'énerve parce que c'est de la bonne énergie dispersée à des fadaises pour rester poli, quand il faudrait s’intéresser au pourquoi plutôt qu'au comment.

      Supprimer
  19. Je pense que le complotisme poussé à l'extrême est une véritable aubaine pour les comploteurs : qu'on les accuse de comploter, il n'ont qu'à montrer du doigt les innombrables théories du complot prouvant qu'il n'y a jamais de tours à New-York, que la localisation en mer ne vient pas de satellites dans l'espace mais de marsouins cartographiques suivant les bateaux, que la bombe atomique n'existe pas et que l'Empereur du Japon ne s'est pas aperçu qu'on l'avait mystifié en cramant individuellement chacun de ses sujets au briquet ni vu ni connu etc, pour disqualifier à peu de frais les accusations dont ils sont l'objet.
    Ainsi le complotisme étant le meilleur allié du comploteur, il n'y a plus qu'un petit pas à faire pour suggérer que les théories du complot sont engendrées par les comploteurs eux-mêmes, comme étape préliminaire à leurs noirs complots ; et que si le complotisme existe, c'est le signe infaillible que des complots se trament, aussi ridicules que soient les complots dénoncés par les sceptiques de tout poil.
    Et il n'est même pas impossible qu'en continuant à creuser vous tombiez (par hasard, je le crains), sur un authentique complot digne d'Hollywood : par exemple, la disparition orchestrée de toute forme d'intelligence dans l'éducation nationale par transfert de l'esprit de Mérieu dans les programmes scolaires, la dépoétisation du monde voulue par Dieu soi-même, que sais-je ? ce n'est pas la matière qui manque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est un peu le sens de ce que j'ai écrit je ne sais plus où, le meilleur moyen de dissimuler de grosses magouilles, appelons les "complots" pour rester intelligible, c'est d'en parsemer une multitude qui bidonnées vont décrédibiliser les autres.
      Personnellement j'ai douté dès le premier jour de l'attentat sur le Pentagone pour des raisons purement aéronautiques, ça a été mon milieu professionnel pendant un bon moment.
      Je me suis ensuite rendu aux arguments de ceux qui mettaient en cause les avions comme source unique de l'effondrement des tours. Leurs arguments se tiennent parfaitement et sont bien servis par l'effondrement inattendu de la tour 7.
      La Lune j'y ai cru comme tous ceux qui ont vécu le premier pas sur la lune en direct. C'est récemment seulement que j'ai entendu parler d'un gros problème de radiations. Du coup je m'y suis intéressé de plus près et il y a des choses plus que bizarres, comme de mêmes arrière-plans de photos de missions différentes. Le décollage du LEM ne laisse pas indifférent non plus, on croirait une séquence d'un film Z de SF. Sur les radiations, je laisse les médecins trancher, ce n'est pas dans mon domaine de compétence.

      La bombe A, les satellites, je ne prends pas ça à mon compte, j'écoute ce qu'on me dit.

      Supprimer
    2. J'avais décidé d'ignorer Un passant tant ses pseudo-arguments sont stupides, mais je viens de tomber par hasard sur une page qui contredit son histoire de marsouins cartographiques :
      https://en.wikipedia.org/wiki/LORAN
      qui montre que la radio-géolocalisation existait avant les satellites. D'ailleurs la radio-goniomètrie était utilisée par les marins bien avant encore...
      Cela dit, je n'en déduis rien.

      Supprimer
    3. je sais, il y avait le LORAN et le DECCA j'ai travaillé avec ça dans ma jeunesse, mais c'était moins pratique d'emploi et bien moins précis que le GPS.

      Supprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.