En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mercredi 31 août 2016

Le gode de la République

Avec l'entrée en lice, sur la scène politique, plus exactement sur le champ de foire des présidentielles, d'Emmanuel Macron, le beau-joli nouveau comme Faizant avait à l'époque baptisé Fabius, le #NOM# s'est trouvé un candidat presque idéal pour enchanter les foules françaises.

D'abord sur le fond il ne propose rien d'autre que de continuer la politique mondialiste sous les atours d'un quasi jeune homme. C'est jeune, donc c'est nouveau, donc c'est bien .  Le Français pour bougon qu'il soit n'est pas encore sorti de la modernité ni du jeunisme.
Ensuite il encourage les Français, ces nains politiques, dans la politique qui est leur préférée :  ne rien voir ne rien entendre qui dérange leur "après-20H", attitude qui convient parfaitement au #NOM# .

Le monde peut bien s'écrouler, à nous les Experts New York, Miami où d'ailleurs.



Passé les éventuelles querelles de personnes, il n'y aura pas l'épaisseur d'une feuille de papier à cigarette entre Macron, Sarkozy, Hollande, ou Juppé. Seul le style et l'habillage changent, les directives de Rockfeller et Goldman-Sachs ne changent pas.

J'ai écrit il y a peu de temps qu'en toutes choses le Français choisirait la facilité.
Il choisira donc le godemichet qu'il croira peu encombrant et docile  et cela aura les conséquences néfastes que l'on peut imaginer.

J'ai un peu adapté l'image, l'auteur s'il passe par là me pardonnera.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.