En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

samedi 20 août 2016

Et si Trump jouait un rôle ?

Et si Trump jouait un rôle ? Celui de décevoir ou rebuter une partie de l'électorat républicain afin d'assurer l'élection de "Killary" Clinton.
Cette hypothèse n'est pas de moi mais je l'ai trouvée dans un webzine américain (Intrepid Report) pas spécialement de droite d'ailleurs.
It is my contention that The Donald is playing his role and playing it well. Killary is not well liked by a majority of voters and Donald’s assignment is to alienate, insult, and frighten as many people as possible to ensure that they go running to vote not for Killary but against him. He has done an excellent job. Trump is not a fool or a stupid man and for him to run the campaign he has run brings into doubt his seriousness as a candidate.
 Traduction :
Je soutiens que Donad joue un rôle et le joue bien. Killary n'est pas très aimée par une majorité d'électeurs et le rôle de Donald  est de détourner, insulter et effrayer autant de gens que possible afin qu'ils aillent voter, non pas pour Killary, mais contre lui. Il a fait un excellent boulot. Trump n'est ni un idiot ni un imbécile et conduire sa campagne comme il l'a fait amène le doute sur le sérieux de sa candidature.



C'est une hypothèse intéressante car il faut rappeler, même s'il s'en est expliqué,  que Hillary Clinton était présente à son mariage et que l'épouse de Trump et la fille de Clinton sont de grandes amies, ce qui ne cadre pas vraiment avec la manière dont ils se traitent à présent.
On sait que ce genre d'hypothèse n'est pas nouveau sous les cieux puisque le rôle de repoussoir a pu être joué par le FN et particulièrement par Le Pen (consentant ou non ?) à l'occasion d'élections françaises, le plus bel épisode étant 2002 (plutôt le voleur que le fasciste).
Si cela était vrai on assisterait là à une belle opération sous faux drapeau (false flag) cette fois ci en vue de kidnapper le vote des électeurs, ce genre d'opération semblant devenir la règle en Occident et particulièrement aux USA.

3 commentaires:

  1. Traduction parfaite.
    L'hypothèse tient la route : en effet, le puissant « Parti de la Communication » expert dans l'art du leurre – faux drapeau, fausse opposition, faux jihadistes, faux prophètes, fausses idoles et autres tenues de camouflage – joue toujours la carte gagnante, quelle que soit la situation.
    L'animal de cirque Trump semble tellement payer de sa personne pour hisser l'ânesse blanche Killary sur le pavois, que c'en est pornographique.
    Je partage votre point de vue en ce qui concerne l'épisode 2002 en France.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Danny
    On imagine mal un homme d'affaires US se couper du milieu de la communauté qui elle-même soutient Hillary

    RépondreSupprimer
  3. Les dernières "révélations" sur Trump semblent bien donner raison à cet éditorialiste américain.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.