En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

dimanche 26 juin 2016

Projet de loi El Khomri, Gérard Filoche CGT/ PS : "une contre-révolution".

Un point de vue de "gauche" qui tient la route.
Même si la gauche vous horripile écoutez donc jusqu'au bout. Au moment où le Sénat vient de nouveau durcir la loi El Khomri , il est important de ne pas mourir idiot.




Naturellement on a le droit de ne pas être d'accord avec la gauche, mais son discours tient la route . En tout cas c'est un discours qu'on s'attend à entendre de la part d'un leader du PS et de la CGT.

C'est même un discours qu'on s'attendrait à entendre dans la bouche de leaders de droite attachés à une politique sociale visant à "ne pas désespérer Billancourt" comme les héritiers  du parti gaulliste.

Il n'est pas très bien vu de dire que Droite et Gauche  sont des notions qui ont perdu toute signification. Filoche lui même monterait sur ses grands chevaux si on lui assénait cette vérité, mais pourtant il y a plus de points communs entre lui et Marine Le Pen ou certains hommes politiques du PR d'un côté qu'avec  Hollande, Valls, le leader de la CFDT dont le nom m'échappe, Yvan Gattaz et la clique Sapin, Moscovici, Macron  d'autre part. Ce sont ces derniers les vrais héritiers de Le Chapellier et des Versaillais.

La ligne de partage passe par les inféodés au pognon et ceux qui conservent une notion, même relative,  de la présence de l'homme dans la société.

C'est pour cela que les musulmans ont si bonne cour auprès des mondialistes.

Le musulman par principe est soumis à une autorité qui le dépasse. Allah en l’occurrence . Le musulman est un soumis, ce que signifie le mot islam. Par conséquence, il est peut-être plus facile de le détourner du but dans la mesure ou sa foi est communautaire et où la communauté exerce une force coercitive importante. Contrôlez la tête et le reste suivra.
Si vous arrivez à opérer la translation entre Allah et le veau d'or, vous avez gagné. Du moins c'est ce que s'imaginent les apprentis sorciers qui ne comprennent en fait pas grand chose à l'être humain et à ses aspirations.

Renvois vers mes articles traitant de sujets similaires :
Le siècle des doctrines
Une société ou l'argent est roi est une société à gauche




7 commentaires:

  1. Entièrement d'accord. Je relaie.

    RépondreSupprimer
  2. Mon grand-père était tréfileur chez Bohin.
    Il lui est arrivé de faire des 60 heures, voire plus par semaine quand il y avait un coup de chauffe (avec travail le Dimanche en cas de besoin).
    Il avait 3 semaines de congés payés.

    La retraite était à 65 ans. Il était usé, il l'a prise à 60.
    On lui a donc sucré la moitié de sa pension.
    Il a fait son jardin, son poulailler. Pas de voiture.
    Il a vécu sans envie particulière, avec le téléphone et le chauffe-eau sur la fin de sa vie.

    On y retourne...
    Et ce que dit Filoche est juste.
    Il n'a plus qu'à démissionner. Le fera-t-il ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne suis pas socialiste ni un de ses intimes, donc je ne sais pas mais s'il le faisait ça aurait de la classe et je lui tirerais mon chapeau

      Supprimer
  3. Il s'agit de subordonner le travailleur au travail.
    Plus de vie de famille.
    Ca dans leur esprit, c'est logique.
    Mais qui des loisirs, dans cette société de la fête et du loisir ?
    Pas pour les travailleurs, alors. Juste pour les "passants provisoires" et les bobos ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Il s'agit de subordonner le travailleur au travail."
      c'est exactement ça et ça se sent de plus en plus dans les entreprises

      Supprimer
  4. Et ça, c'est lui qui le dit !
    C'est pourtant en contradiction avec une société fé consommation et de loisirs.
    Ya qq chose qui ne colle pas.
    Ou alors, on passe à une autre époque, c'est une marche de plus dans la pyramide.
    Comme le dit Soral, on sera leurs esclaves.
    La course au poste d'élu ressemble fort à un sauve qui peut, chacun pour soi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui ne colle pas c'est le double discours. Une société peut difficilement n'être que consommation et loisirs durablement. On a un bel exemple historique avec la fin de l'Empire Romain. Même si l'histoire ne se répète pas, elle hoquète parfois.
      D'ailleurs Atali et consorts ont remis les choses à leur place, la consommation et les loisirs c'est pour l'hyper classe, les autres ce sera trime et crève, parsemé de quelques paradis artificiels sous contrôle strict.

      Supprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.