En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

jeudi 26 mai 2016

Réminiscences

Un président qui se pavane à l'étranger pendant que le premier ministre a les mains dans le cambouis ça devrait rappeler quelque chose aux anciens qui ont vécu mai 1968.


Je ne sais pas ce qu'on lui fait hors cadrage, mais il n'aime pas

Ensuite De Gaulle avait fait une petite fugue chez Massu pour se rassurer et rencontrer de hauts responsables soviétiques qui étaient à même de raisonner PC et CGT.


Sa Suffisance Ier

Il n'y a plus d'Union Soviétique et la CGT échappe à tout contrôle, à moins qu'elle ne soit contrôlée par la CIA qui chercherait ainsi à tempérer les velléités (affirmées en tout cas) de limiter ou refuser le TAFTA, comme en 68 lorsqu'il s'agissait de rappeler De Gaulle à l'ordre. Pendant ce temps là, notre grenouille présidentielle enfle sous les flatteries des maitres du monde  jusqu'à éclater .
Ne riez pas on en a vu de pires.

Ce matin le périh avait un petit air de mai 68, les routiers bloquaient le périphérique intérieur (je n'en ai pas entendu parler mais je l'ai vu de mes yeux), il y avait un je ne sais quoi dans l'air, un vibrato prérévolutionnaire qui me rappelait ma jeunesse.

ça n'a pas trop changé, on notera le manque cruel de créativité et la grosse fôte. En dictée en 68 c'était - 4 points direct !.

2 commentaires:

  1. Je vais avoir l'air stupide, mais elle est où la faute ?

    RépondreSupprimer
  2. "Vive les occupations ..." au lieu de "Vivent les occupations ..." (subjonctif présent 3 ème personne du pluriel de vivre : (Que) vivent les occupations, aujourd’hui admis mais faute grave en 68.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.