En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

dimanche 1 mai 2016

La république dhimmie

Une salle de prière musulmane en flammes en Corse et voila la république en émoi.
D'office les enquêteurs privilégient la piste criminelle et le françois y va de sa petite lapalissade "aucun acte antireligieux de doit être toléré ... Si son origine criminelle est confirmée, ses auteurs devront être rapidement identifiés et condamnés ".

Deux poids deux mesures . On rappellera au françois et à sa clique de guignols que les catholiques sont les premières victimes d'actes anti-religieux dans ce pays et que le nombre d'églises, de chapelles de cathédrales brûlées, dégradées, souillées, pillées ne se compte plus . Jamais un sous-secrétaire d’État ne s'est fendu de ce type  de déclaration, quand à la plupart des profanateurs ils sont encore libres, pour autant que la justice ne s'y soit jamais intéressée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.