En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 22 avril 2016

Le délit d'opinion officiellement réintroduit en France !

Avec la condamnation par contumace de Boris Le Lay à deux ans de prison ferme pour délit d'opinion, l'ajustice française réintroduit officiellement le délit d'opinion. En fait depuis les lois scélérates ce délit était revenu dans l'arsenal répressif.  Il n'avait d'ailleurs jamais disparu mais disons que la période de la IIème GM ou celle de la guerre d'Algérie l’expliquaient si elles ne le justifiaient pas.



Jusqu'à présent ce type de condamnation était plutôt réservé aux négationnistes, ce qui était presque un crime religieux  contre le dogme officiel issu de Nuremberg et dont il ne faut rien penser et encore moins dire.

Mais maintenant c'est du pur, du dur, digne par exemple de la dictature communiste comme le rappelle Boris Le Lay.

Et pendant ce temps là les Français partent en vacances ! on croit rêver !









9 commentaires:

  1. C'est inique...
    Délit d'opinion.
    Nous n'avons plus grand chose à envier à l'arabie saoudite, hormis le pétrole et le pognon.
    Mais le sous-sol, nous y sommes pourtant, et nous piochons...

    RépondreSupprimer
  2. Pour les révisionnistes, le délit d'opinion et d'expression est déjà complètement inique.
    Mais là !
    Abrogation des lois Gay sot and c° !

    RépondreSupprimer
  3. C'est même complètement fou. Quand je serais commissaire politique ça me servira de jurisprudence :-D

    RépondreSupprimer
  4. C'est très impressionnant et se vérifie dans les moindres détails: tous les enseignants avons reçu une lettre du gouvernement nous intimant de détecter les discours et comportements "complotistes"afin d'éradiquer ce fléau qui tombe sous le coup de la loi!

    RépondreSupprimer
  5. Le "complotisme"ne tombe evidemment pas sous le coup de la loi contrairement au complot

    RépondreSupprimer
  6. Cela fait un moment que le délit d'opinion existe en France !!!... Même si je ne suis pas toujours d'accord avec ce que sort ce Boris, il a le droit de le dire !
    Après il existe des situations d'état d'urgence au cours desquels des discours subversifs ou de traîtrise à la patrie que je peux comprendre...
    Mais là, c'est de l'abus !

    RépondreSupprimer
  7. Même s'il est parfois excessif ou un peu trop Breizh Atao,le condamner au départ parce qu'il constate qu'il n'y a pas de Celtes noirs, c'est completement de l'abus. Après ,action, réaction, le reste en découle.

    RépondreSupprimer
  8. Oulaaaaa, je me rends compte qu'il manque quelques mots dans mon avant-dernière phrase...
    "Après, il existe des situations d'état d'urgence au cours desquelles il peut exister une censure des discours subversifs ou de traîtrise à la patrie que je peux comprendre"...
    Là c'est mieux ! Je devais être fatigué...
    Pour dire que je peux comprendre la censure... mais là ???...quoique peut-être se sentent-ils en état d'urgence !!!! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils sont probablement moins sûrs d'eux-mêmes que nous ne l'imaginons.

      Supprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.