En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

lundi 9 février 2015

Un bon truc : la guerre joyeuse pour les droidlommes

Dans le dernier numéro de la revue Éléments, Robert  de Herte l'éditorialiste, conclut que le capitalisme, comme le scorpion entouré de flammes ne peut plus que se détruire lui-même et d'ajouter qu'il n'est plus déraisonnable qu'une guerre entre l'Est et l'Ouest approche, une lutte finale entre la puissance de la Terre et celle de la Mer, entre le système de l'argent et le principe de réalité.

Paroles prophétiques confirmées quelques jours plus tard par l'ami Mollette  :

"Si nous ne parvenons pas à trouver non pas un compromis mais un accord durable de paix, eh bien nous connaissons parfaitement le scénario: il a un nom, il s'appelle la guerre", a déclaré le chef de l’État. "Je savais que ce serait difficile, je savais que c'était risqué mais je savais que c'était indispensable", a ajouté le président de la République. "Je suis donc dans le processus. Je ne veux pas donner de pronostic, je suis aujourd'hui dans la recherche, qui prendra encore quelques jours, pour aboutir à une conclusion".

Que l'ami Mollette comprenne ou pas ce qu'il dit n'a aucune importance, les USA qui restent derrière l'écran de leurs vassaux européens, semblent prêts à passer au cran supérieur, poursuivant leur plan géostratégique initial qui consiste à repousser la Russie le plus à l'est possible.

Nous savons malheureusement comment se terminent les guerres joyeuses.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.