En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

lundi 23 février 2015

Défense d'en parler

Or donc on ne pourra plus en parler.
La chape totalitaire badigeonnée de  bons sentiments et accompagnée de  petits coups de mentons grassouillets qui se veulent virils, s'est définitivement abattue sur le pays.
Eh bien qu'ils en crèvent, cela ne fera qu'exacerber les égorgeurs putatifs et accélérer la décomposition du pays. Quand la gangrène atteint l'aine, le corps est perdu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.