En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 28 février 2014

Orwell prophète en son pays.

Une nouvelle révélation dans le scandale des écoutes de la NSA. L'agence de surveillance britannique GCHQ, avec l'aide de son pendant américain NSA, a intercepté les images de webcams de millions d'utilisateurs de Yahoo!, selon des documents révélés par l'informaticien Edward Snowden et relayés par le quotidien britannique The Guardian.
Une information qui témoigne de l'ampleur du système de surveillance mis en place. Car sur une seule période de six mois, en 2008, ce programme baptisé "Optic Nerve" a ainsi permis de recueillir des images fixes de conversations vidéo de plus d'1,8 million d'utilisateurs de comptes Yahoo! un peu partout dans le monde. Parmi ces images figure "une quantité substantielle de communications explicitement sexuelles", ajoute le quotidien, soit entre 3% et 11% des données récoltées.
Lire la suite 

Ça se passe de développement tellement la réalité dépasse la fiction .

jeudi 27 février 2014

Les combats de la place Maïdan (élargie)

http://youtu.be/qSvj8F_Br4M

Quand on écrit des conneries il faut savoir le reconnaître.
Mon article sur France 2 place Maïdan était ironique.
Il faut dire que le reportage diffusé sur France 2 s'y prêtait. Néanmoins, en visionnant la vidéo mise en lien on se rend bien compte de la réalité des faits.
A partir de la 12 eme minute, la quasi totalité de la prise de vue filme l'endroit que j'ai décrit.

Effectivement ça tombe comme à Gravelines. Au passage j'ai noté la remarquable organisation des insurgés, car ce ne sont pas des manifestants, ce sont des insurgés organisés (et bien organisés) de façon militaire qui exécutent des ordres, montent en première ligne alors qu'ils sont quasiment désarmés, évacuent leurs morts et leurs blessés, font des écrans de fumée, dressent barricades et protections.
Ça ne n’empêche pas de penser que les quelques participants du reportage de France 2 la surjouaient un peu pour la caméra, mais les morts étaient bien réels.

Par contre la scène ne se déroule pas du tout place Maïdan mais à 500 mètres de là sur la rue Instituska (translittération approximative), à l'endroit où la rue fait un léger coude, ce qui fait que nos protagonistes étaient en plein dans la ligne de mire des tireurs de la police. Ce qui explique le grand nombre de blessés et de morts.
Par contre je ne comprends toujours pas le trajet du brancardier...



lundi 24 février 2014

France 2 sur la place Maïdan

Samedi soir sont passés au journal de France 2 une série de reportages sur les événements survenus en Ukraine qui m'ont laissé perplexe.
Je me croyais revenu aux reportages sur les combats  contre Khadafi . Les visages étaient moins basanés le ciel était plus sombre, mais on retrouvait ce côté armée de Bourbaki. On voit cela aussi dans les scènes filmées du côté de la résistance à Bachar El Assad.
Bref ça ne faisait pas vrai.

On aurait dit une reconstitution ou une mise en scène tant les unités  de temps de lieu et d'action chères au théâtre classique français étaient respectées.
Passons sur l'unité de temps et venons en à l'unité de lieu.
Une place de quelques mètres carré, où s’agglutinent quelques "combattant de la liberté" . Certains finiront miliciens, les autres prisonniers politiques, mais n'anticipons pas.
A gauche un arbre derrière lequel s'abritent quelques hommes vêtus de vêtements vaguement militaires, la tête protégée pour les uns par un casque ovoïde de milicien ou de soldat, pour les autres d'un casque de motard. juste à coté d'eux un corps face contre terre sur lequel on marche parfois.
Un peu plus loin un autre corps près d'un autre arbre.
Ils sont blottis derrière des boucliers probablement faits maison. Une protection bien illusoire contre une balle de fusil tirée à moins de 200 mètres.
Devant, à une trentaine de mètres une levée de terre ou une haie. On y  distingue peut-être des corps. A droite on entrevoit un instant une infirmier ou quelqu'un qui  porte un sweater blanc et qui dispense des soins.
Un peu plus loin encore un bâtiment qui surement présente un abri sûr  contre les tirs sporadiques que l'on entend d'en face.
A gauche à une centaine de mètres, sur un espace plus ouvert de la place on distingue en fonction des mouvements de la caméra, des hommes dont certains sont plus ou moins courbés lorsqu'ils courent, d'autres semblent plus indifférents aux tirs.
Mais curieusement on ne voit que peu de gens contre le mur du bâtiment et notre petit groupe apparemment très exposé préfère rester là, à la vue des snipers supposés plutôt que de se déplacer.
Derrière, à droite, on entend des voix.
De temps en temps une voix en français traduit ce que disent les participants, dont curieusement, certains parlent en anglais. Ils  font  la révolution, mais ils la jouent aussi  pour les infos de CNN et accessoirement les nôtres.
Une voix crie derrière nous "allez y les gars il faut les ramener, on ne peut pas les laisser là, il faut les enterrer"  (!) selon la voix off.

Les enterrer sur la place Maïdan ?

Un gars, accroupi sur la droite, vêtu vaguement comme un motard avec des bottes de caoutchouc s'élance courageusement vers l'avant se protégeant derrière deux scuta artisanaux
Notons qu'au delà de notre position sur l'avant il y a des "révolutionnaires" Cette action d'éclat et dangereuse n'a donc qu'une importance tactique et humanitaire très relative.
D'autre part on se demande bien qui a investi le gugusse derrière nous d'une autorité suffisante et légitime pour envoyer des gars au casse-pipe, sans qu'il ne bouge lui-même son gros cul.

Ce qui devait arriver arriva et juste après que l'on entendit un coup de feu, notre héros s’effondre, mais il n'est pas mort et il bouge encore. Il rassemble ses forces pour protéger son corps d'un des deux scuta qu'il avait avec lui.
Un homme bondit de l'arrière de la caméra et progresse rapidement vers le blessé en zigzaguant . On se dit "Encore un héros !", mais non, il manque de lui marcher dessus et continue sa progression vers la levée de terre ou le bâtiment, on ne sait pas. Les incertitudes de la guerre.

Finalement sur les vociférations de la voix du "chef" plusieurs hommes se portent vers le blessé, exposé aux tirs des snipers, du moins on le suppose, sans se protéger plus que ça. Même le cameraman se lève pour nous ouvrir le champ.
Finalement ramener un blessé de 80 kilos sous le feu de l'ennemi s'avère peu pratique et ils y vont à six, debout, décidant d'ignorer les tirs qui d'ailleurs n'auront pas lieu et c'est debout encore qu'ils ramèneront le blessé en le tirant par les bras !
J'étais bouche bée, vous l'imaginez bien ! tant d'héroisme et une telle bravade face au danger, ça émeut.

Quelques minutes, secondes , heures,  plus tard, on ne sait pas ? surgit de la gauche et derrière la caméra, un homme portant une civière orange, le truc parfait pour attirer le regard d'un sniper pas encore complètement cuit par la vodka.
Il longe le mort, toujours présent, par l'extérieur gauche,  le groupe d'hommes se protégeant frileusement derrière l'arbre et leurs boucliers, passe devant tout ce beau monde et devant l'arbre, c'est à dire si on en croit le scénario entre le sniper et le groupe et essaie de se faufiler, venant de l'avant entre l'arbre et un bouclier tenu par un des héros présents lequel obligeamment recule pour lui faire une petite place dans le champ de la caméra.
Pan ! il s'effondre à son tour pendant que le gars qui lui avait laissé la place s’égosille à hurler en anglais  "eeehh !  he is wounded ! médic ! medic !"  Un code certainement entre lui et les infirmiers ukrainiens.
Surgit de l'avant le medic tant attendu qui ausculte le blessé "dont on ne sait s'il est encore en vie".

Deux blessés et deux morts sur 10 mètres carrés ça tombe dur sur la place Maïdan .
La scène se termine  alors que le cameraman n'écoutant que son courage se dirige à gauche vers un homme blotti derrière l'arbre, derrière notre arbre, homme qui n'a même pas bougé un petit doigt quand le brancardier agonisait, du moins on le suppose, à vingt centimètres  de son postérieur.
Il porte un casque et un masque chirurgical qu'il remonte bien pour ne pas être reconnu . Il  réajuste son bouclier, à gauche, contre l'arbre pour se protéger des balles qui viennent plutôt de sa droite. D'ailleurs le cameraman, du coup doit être en pleine ligne de tir. Mais bon ! un sniper n'oserait pas faire ça !

Sur le bord gauche du bouclier on voit quelques hommes sur la place. Ils n'ont pas l'air plus affolés que ça.

un drôle d'ange






jeudi 20 février 2014

Les pompiers pyromanes

L'envoi de représentants de la diplomatie européenne en Ukraine et plus particulièrement de Fabius est une insulte à la face des gens honnêtes.
Ce sont ces personnages qui ont fomenté la plupart des troubles qui ont eu lieu ces derniers mois sur le pourtour de la Méditerranée, troubles qui devaient amener au pouvoir des partis islamistes, qui après avoir attisé le ressentiment de l'opposition en Ukraine prétendent jouer les intermédiaires pour apaiser les tensions ?

Mais qu'ils partent ces agents de la CIA, qu'ils rentent chez eux ces agents du mondialisme !

Probablement que l'Ukraine n'était pas un paradis politique. Est-ce que la France qui a déjà versé du côté sombre du totalitarisme a des leçons à donner à qui que ce soit ? Est-ce à l’État français qui gaze des enfants, emprisonne pour délit de ports de vêtements, à venir expliquer comment on règle un conflit social ?
Bien sûr que non et encore moins l'acteur d'affaires comme le Rainbow Warrior et le sang contaminé.



Qu'il se cache ce vilain pas beau ! 

Plusieurs analystes avaient prévu qu'avec les jeux de Sotchi les troubles atteindraient leur paroxysme en Ukraine, pour deux raisons . Les caméras du monde entier fixées sur la région proche de l'Ukraine et la présence de bâtiments de guerre américains en Mer Noire, officiellement pour "lutter contre le terrorisme", la tarte à la crème de ce début  de XXIème . Ce sont surtout un soutien si pratique pour des agitateurs professionnels mêlés aux manifestants. Toutes les communications de la région peuvent être espionnées et décryptées et les renseignements obtenus transmis aux agitateurs présents sur place.

crédit US Navy

L'USS Mount Whitney, un habitué du baroud :

  • Le Mount Whitney peut transmettre et recevoir de grandes quantités de données sécurisées de et vers n'importe quel point sur terre à travers les hautes fréquences et la communication par satellite. Il a été déployé en 1994 en Haïti.
  • En 2002, il prend la responsabilité de l'appui à l'opération Enduring Freedom . Il fournit la structure temporaire de commandement au Combined Joint Task Force. 
  • En 2004, il reçoit du personnel civil et militaire duMilitary Sealift Command et est renommé l'année suivante sous la dénomination (LCC/CCM 20). 
  • En 2008, il est déployé en Mer Noire dans le cadre de l'opération de livraison d'aide humanitaire aux personnes touchées par la guerre russo-géorgienne.
  • En mars 2011 , il prend le commandement des forces navales de la force internationale d'intervention en Libye chargée d'assurer le respect de la zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye.

Brec'h (56). Un manifestant tabassé par la police témoigne

Brec'h (56). Un manifestant tabassé par la police témoigne



Un acharnement tout à fait injustifié.

Affreuse liberté | Itinerarium

Affreuse liberté | Itinerarium



Les heurs et malheurs de l'Affreux Droitard qui avait fait la une il y a quelques mois, accusé d'avoir agressé un commissaire de police lors d'une manifestation MPT, accusation évidemment fausse  alors que le pauvre s'en était pris, lui, plein la gu...

Il cumulait aux yeux de l'oligarchie la triple tare d'être d'origine africaine ET de droite ET chrétien .



Aux yeux de la boboïtude ceci ne pouvait relever que de la maladie mentale, ce qui n'est pas sans rappeler l'ex Union soviétique..



A lire !

mercredi 19 février 2014

Communiqué de l'Institut du pays libre

L’Institut du Pays Libre approuve totalement l’initiative des époux Asnar, ce couple de pieds-noirs habitant le Béarn qui ont saisi le tribunal administratif de Pau pour réclamer réparation pour le préjudice moral et matériel qu’ils ont subi en Algérie en 1962 du fait de la non assistance criminelle de l’État à toute une population en danger de mort.
 
Il approuve de même les plaintes déposées pour « crime contre l’humanité » et « complicité de génocide » visant le chef de l’État algérien Abdelaziz Bouteflika.
 
De même est parfaitement fondée leur plainte pour « apologie de crime contre l’humanité » visant Hervé Bourges, Claude Bartolone et François Hollande. On se souvient en effet de leur éloge des terroristes du FLN lors des derniers voyages officiels en Algérie.
 
Les arguments émis contre ces initiatives d’appel à la justice ne tiennent évidemment pas :
- Le prétexte du temps écoulé est absurde : que ce soit pour le génocide des Arméniens et autres chrétiens d’Orient ou pour celui des Juifs, il a fallu en effet de longues décennies pour que certains procès soient menés.
- Les prétextes de la prescription des crimes contre l’humanité et de la non-rétroactivité des lois sont tout aussi aberrants : les affaires Touvier, Barbie, Papon et du Rwanda ont définitivement rendu caducs ces anciens principes.
 
Cela dit, compte tenu de l’immensité des contentieux possibles résultant de l’histoire des conquêtes, reconquêtes, épurations et expulsions, avec des possibilités sans fin, comme on le constate, de réveils de conflits séculaires, voire millénaires, la sagesse voudrait que le droit international en matière de préjudice matériel puisse limiter la validité des plaintes à la durée raisonnable d’un siècle.
 
En ce domaine particulièrement, le respect de l’égalité des droits entre les peuples devrait être le principe fondamental. Les plaintes des personnes et des familles des pieds-noirs et harkis doivent être prises en considération autant que celles des Arméniens, des Assyro-chaldéens, des Juifs, des Palestiniens, des Kosovars et de toutes les victimes des épurations religieuses et ethniques.
 
Bernard Antony.
Un point de droit, l'article 213-5 du code pénal rend les crimes contre l'humanité imprescriptibles .
La remarque de Bernard Antony relative à la prétendue prescription de ces crimes est tout à fait fondée.
La non rétroactivité des lois en matière de crime contre l'humanité n'existe plus depuis Nuremberg. Bernard Antony illustre son point de vue par des exemples concrets, mais la seule mention de la jurisprudence Nuremberg aurait suffit.


dimanche 16 février 2014

Qui sera le Général Sissi français ?

Y-a-t'il même un espoir de voir un jour proche se lever un général Sissi en France ?

Dans son essai "Putsch", Vincent Vauclin nous dit croire que oui.

A tous les coups, son essai mérite d'être lu. Néanmoins, pour avoir passé plusieurs années de ma vie dans la "grande muette", je sais que les généraux sont pour la plupart cooptés, tout au moins ceux qui sont amenés à assumer des responsabilités importantes.

Vincent Vauclin ne fait pas non plus la part de l'immigration dans les effectifs de l'armée. C'est une donnée relativement récente mais bien réelle.
Certes les unités qui se soulèveraient n’auraient dans un premier temps, pas beaucoup d'opposition de la part de ceux qu'il nomme les "racailles analphabètes du Trocadéro", mais auraient rapidement maille à partir avec des troupes menées par des officiers loyalistes et dans un second temps avec les gangs pégro-islamiques qui stockent des armes dans la périphérie des grands villes.
Au contraire, la population potentiellement favorable au putsch, devrait déjà sortir de sa léthargie et serait dans l'incapacité totale de soutenir son camp par manque de moyens. Ce n'est pas sans raison qu'il est plus facile de se procurer un AK47 en banlieue pour un prix relativement dérisoire qu'un pistolet semi automatique légalement.

L'oligarchie sait bien d'où vient le danger.

Un général espagnol en 1936
Puis viendrait rapidement le temps des pressions voire des interventions étrangères. La France est une pièce maîtresse du mondialisme donc des USA dans la désagrégation de l'Europe. Une France forte opposée au mondialisme est tout simplement insoutenable pour le système à cause de sa position stratégique. C'est la tête de pont euro-asiatique de l'Empire qui est compromise.
Cela nos veaux de compatriotes ne le voient pas et même ne veulent pas le voir.



samedi 15 février 2014

La France tombe le masque

En Centrafrique, la France tombe le masque !

Petit résumé. Depuis le renversement de Bokasa  (par la France en 1979), le pays est une pétaudière. S'y succèdent des coups d'état et des présidents chez qui la corruption le dispute à la violence.
En mars 2013,  les rebelles musulmans s'emparent du pouvoir et mettent le pays en coupe réglée, commettant de nombreuses exactions sur les populations chrétiennes et animistes, à tel point que la France craignant de se voir évincée de ce pays situé au centre même du continent comme l'indique son nom, ou accusée de complicité se décide à intervenir à contre-cœur en décembre 2013.
Pourquoi à contrecœur ? parce que la France qui officiellement comme les USA lutte contre le terrorisme islamique soutien de fait l'expansion musulmane en Afrique subsaharienne.

Libérées de la pression militaire des Seleka (les milices musulmanes), les milices d'auto-défense chrétiennes et musulmanes entreprennent de chasser les musulmans du centre et du sud du pays.
C'est ce à quoi l'on assiste depuis plusieurs semaines.
Contrairement à l'avancée musulmane qui s'inscrit dans un processus continental et mondial, il s'agit avant tout de vengeances et de règlements de compte.
Naturellement comme toujours en Afrique dans ces cas là on ne fait pas dans la dentelle ou plutôt si .

Néanmoins la fameuse "communauté internationale" qui s'était distinguée par son mutisme et son indifférence quand les disciples d'Allah tenaient la machette, vient de se réveiller. L'ONU a voté d'un seul coup l'envoi de 10 000 casques bleus en Centrafrique, tandis que la France double son contingent. Armée qui je viens de l'apprendre n'est même plus en mesure de nourrir correctement ses soldats. Passons.

Comme l'article mis en lien l’indique, désormais l'armée française chasse l'anti-balaka (chrétien ou animiste).

Nos créanciers moyen-orientaux ont dû envoyer une lettre de rappel au petit mou au moment où la dette approche des 2000 milliards d'euros

mercredi 12 février 2014

La visite américaine

La visite du président français outre Atlantique comme on dit dans les articles de journaux est certainement préparée de longue date mais elle offre néanmoins des points saillants qui méritent qu'on s'y attarde.

J'en fais l'analyse suivante.
Dans un premier temps, le président français effectue une visite politique et mémorielle. Oui nos deux républiques proviennent des mêmes divagations philosophiques et maçonniques, nous sommes bien de la même eau malgré nos divergences ponctuelles. Le président français renouvelle son allégeance au grand frère américain qui l'assure de sa protection indéfectible.
Je résume  espionnez tout ce que vous voudrez mais soyez discrets. Réponse on fera plus attention.

Question du président français : j'aimerais accéder aux dossiers de certains de mes dissidents anti-mondialistes, nationalistes et anti-sionistes, mais ces petits futés  communiquent via les réseaux sociaux de vos majors informatiques qui font la sourde oreille à mes demandes. Pourtant vous le savez bien, ce qu'ils font est très mal, vous en avez mis à Guantánamo pour moins que ça.
Réponse : Je suis de tout cœur avec vous , vous irez les visiter dès demain avec un message spécial de ma part. Mais ils vous en veulent de les avoir taxé.
- Je sais bien mais il fallait que j'aie de quoi négocier.

Grande claque dans le dos à décoller les poumons : Allez-y Françoâââ, ça se passera bien.

Tout cela n'est que la fiction bien sur, sauf si dans quelques semaines ...

mardi 11 février 2014

Réception de François Hollande à la Maison Blanche

Hollande à été reçu par le président Obama dans le salon ovale.
L'histoire ne dit pas si on lui a fait revêtir la petite robe bleue de Monica vu ce qu'il va devoir avaler ...

La librairie Facta attaquée pour la seconde fois


Seconde attaque de la librairie Facta d... par ERTV

dimanche 9 février 2014

L'observatoire de la Christianophobie | Manifestation pour la dissolution des Femen : allocution de Jean-Pierre Maugendre

L'observatoire de la Christianophobie | Manifestation pour la dissolution des Femen : allocution de Jean-Pierre Maugendre


Les gesticulations provocatrices et blasphématoires de jeunes personnes aux appâts ostensiblement exhibés pourraient faire croire à monsieur Michu, enfin remis de ses émotions et surveillé de près par madame Michu, qu’il n’y a plus de morale. Ce serait une grossière erreur ! Les Femen ne sont, en effet, qu’une des forces qui cherchent à imposer à des peuples stupéfaits et abasourdis un nouvel ordre immoral en rupture totale avec une civilisation vieille de deux millénaires, reposant sur la conjugaison harmonieuse de la sagesse grecque, du droit romain et des traditions bibliques et évangéliques. Il s’agit d’une nouvelle religion initiatique avec ses dogmes : « il est interdit d’interdire » ; sa devise : « jouir sans entrave » ; ses rites : les élections, les rapports des comités Théodule ; ses grands prêtres : le présentateur du JT de 20 heures, les éditorialistes de la grande presse ; ses mythes fondateurs : mai 68, « le manifeste des 343 salopes » ; ses saints laïcs : Jean Jaurés, le mahatma Gandhi, Nelson Mandela qui a droit exceptionnellement à un culte d’hyperdulie ; ses mères de l’église : Olympe de Gouges, Simone Veil, Simone de Beauvoir ; ses péchés irrémissibles : le sexisme, l’homophobie, l’islamophobie ; son Grand Satan : l’Église catholique, apostolique et romaine et bien sûr sa Sainte Inquisition dirigée aujourd’hui par la trinité du mal : Taubira, Valls et Peillon, trinité chargée de mettre hors d’état de nuire les résistants à l’Ordre Nouveau.
Car l’essentiel est là ! 
- See more at: http://www.christianophobie.fr/action/manifestation-pour-la-dissolution-des-femen-allocution-de-jean-pierre-maugendre#sthash.mTmCm8Mr.dpuf

Valls n'est pas indigné

Les antifas  ravagent le centre de Rennes.
Masqués, cagoulés, armés de barres de fer ces enfants de bobos et autres intermittents du spectacle se sont défoulés hier à Rennes  empêchés par la police de perturber un meeting du FN.

Le ministre Valls reste coi et ne se rendra pas à Rennes pour rencontrer les victimes, de même qu'il ne nous infligera pas un de ces impayables discours sur la peste brune et ses dangers, pas plus que sur la peste rouge. Il ne nous expliquera pas les dangers qu'il y a à manifester ni les risques de débordement que cela comporte. Il ne menacera ni les manifestants ni les organisateurs.

Valls est un rigolo et il le sait. Il ne force pas son talent..

vendredi 7 février 2014

Condamné pour avoir téléchargé un fichier.. en accès libre !

Condamné pour avoir téléchargé un fichier.. en accès libre !



URSS ... suite

Serge Ayoub ne bat pas sa femme...





Un relent  ranci d'union soviétique .



Le délit est inventé, et lorsque le "suspect" refuse de se prêter au jeu on lui colle un délit de rébellion .

A quand la balle dans la nuque dans les caves de la préfecture de police ?



Il faut qu'ils partent !

mercredi 5 février 2014

Montebourg veut bouter Google hors de France - 20minutes.fr

Montebourg veut bouter Google hors de France - 20minutes.fr



Sous couvert des "petits arrangements fiscaux" de Google, le gouvernement français veut pouvoir  contrôler les Français en relation avec Google.



Le ministre du Redressement productif souhaite contraindre le moteur de recherches à localiser, en France, les données personnelles qu’il détient sur les Français...

Rien à voir avec le fisc !



En restant en France, ces informations ne pourraient être exploitées par d'autres agences de renseignements comme c'est le cas actuellement par la NSA

Mais  être exploitées par les renseignements français  !



Amis de blogger il va falloir penser sérieusement à migrer.

dimanche 2 février 2014

Théorie du genre : Peillon et Belkacem nous mentent la preuve



 Merci à Defrancisation.com

Nous mentirait-on ?

Selon Badinter, "C'est la première fois depuis la fin de la guerre que l'on entend crier : dehors les juifs!"

Nous aurait-on trompé ? J'ai l'impression, quand je lis ou j'écoute les médias officiels, que chaque jour sont commis en France une multitude d'attentats antisémites.
Soit c'est vrai et il faut admettre que crier reste un "crime" relativement  bénin qui ne nécessite pas que Badinter sorte de sa sieste , soit c'est faux et on nous a bien mené en bateau. Auquel cas les cris ne seraient que l'expression d'une certaine exaspération.

samedi 1 février 2014

Mise en garde !

L’innommable fuet catalan, soit disant ministre de l'Intérieur se permet de "mettre en garde" les manifestants de demain contre des débordements.
J'invite les organisateurs et tous les Français à mettre celui qui  déshonore la France en garde contre les débordements de demain, prévus, planifiés et provoqués par la police prétorienne. Tous les fonctionnaires et hommes politiques  exécutant ou organisant le maintien de l'ordre demain devront répondre un jour ou l'autre de leurs exactions.


Démonstration par l'absurde .

Pour en finir une fois pour toute avec les folles rumeurs ! - Nouvelles de France Portail libéral-conservateur