En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

lundi 4 février 2013

Pour une future remise en cause de l'infamie

Il est commun aujourd'hui dans la députaillerie de droite de convenir que si malheureusement (mine déconfite de circonstance et larmes de crocodile) la loi infâme sur l'assemblage légal de paires isosexuelles  passait (ce qui techniquement est acquis rappelons-le¹) alors, la droite revenue au pouvoir ne la remettrait pas en cause à cause du préjudice que cela causerait aux paires déjà formées et aux enfants qu'elles élèveraient.
Ce qui en clair est un message que la droite :. et mondialiste fait passer à ses frères en loges : nous effectuons un baroud d'honneur, mais la voie est libre.

Naturellement cela n'est qu'une infamie de plus.

En effet les lois ne sont normalement pas rétroactives surtout dans un domaine comme celui là.
Supprimer la loi sur l'infamie, ne vaudrait que pour les cas à venir et ne remettrait en rien en cause  le statut des paires régulièrement enregistrées en mairie, pas plus que les droits de garde accordés par les tribunaux. Les aberrations sociales ne se corrigent pas par un coup de baguette magique, malheureusement.
De même  que la gauche a choisi la voie de la loi ordinaire pour autoriser cette chose, la droite pourrait tout aussi bien la défaire par les mêmes moyens, voire verrouiller l'affaire par un moyen plus solide.

Une pression amicale peut d'ores et déjà s'exercer auprès de votre député et/ou sénateur pour lui faire bien sentir d'où vient en vérité le vent.

Au passage merci aux rédacteurs de la constitution de la Vème qui ont inscrit dans le marbre que les mandats n'étaient pas impératifs, autorisant ainsi toutes les magouilles parlementaires auxquelles nous assistons depuis maintenant des décennies.

¹ seule une forte mobilisation pourrait faire fléchir la gauche, mais ne nous leurrons pas, le peuple de droite n'a plus l'habitude d'imposer son point de vue par des moyens légaux ou  illégaux propres à faire trembler le pouvoir. Les manifestations servent à mon avis plus à prendre date qu'à un résultat probant.

4 commentaires:

  1. j'apprécie beaucoup la mode des :. que j'ai lancée !

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai, tu es un grand pourfendeur des :. mais cette identification ne date pas d'internet .

    RépondreSupprimer
  3. Il pourrait bien y avoir deux, trois ou dix millions de personnes dans la rue que ces enragés ne changeraient pas d'un iota ! A mon avis, c'est plié. Et après le mariage des zomos, viendra forcément tout le reste , l'adoption, la procréation assistée et les mères-porteuses. Et comme toute cette c... ressemble à l'ouverture de la boîte de Pandore, pourquoi pas la polygamie, l'inceste et les unions zoophiles ?
    Je pense comme toi que la fausse droite ne reviendra jamais sur cette merveilleuse avancée démocratique pour d'obscures raisons qui vont au-delà des :.

    RépondreSupprimer
  4. @ CCRIDER
    je pense aussi que constitutionnellement c'est fini. La Constitution de la Vème a été faite pour ça et de ce coté là elle fonctionne.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.